Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Georges Brassens : 35 ans qu'il a cassé sa pipe

Par
Catherine Pépin

Georges Brassens : 35 ans qu’il a cassé sa pipe

Le 29 octobre 2016 marquera le 35e anniversaire de la mort de Georges Brassens. Dans le vaste répertoire de la chanson française, nous avons tous nos artistes favoris, des complices liés bien souvent à notre intimité. L’un ne jure que par Aznavour, l’autre récite tout Brel. Moi, c’est Brassens.

Brassens, celui qui m’a fait pleurer sur mon banc d’école à cause du petit cheval blanc de Paul Fort, « mort sans voir le beau temps ». Celui qui, un peu plus tard, m’a fait sourire et éveillée lorsque j’ai découvert que Le gorille n’est pas qu’une innocente visite au parc zoologique.
Et surtout, celui que mon père plaçait au-dessus de tout.

Brassens habitait mes dimanches. Après le dîner, mon père prenait sa guitare et ses partitions, allumait sa pipe (sculptée à l’effigie de Brassens) et entonnait Brave Margot, Les copains d’abord, La cane de Jeanne et, immanquablement, Chanson pour l’Auvergnat, sa préférée.

Ce n’est qu’après la mort de mon père que j’ai découvert l’ampleur de son admiration pour Brassens. En fouillant dans ses boîtes, je suis tombée sur une collection de coupures de journaux, de billets de concert et de photos (dont une dédicacée), ainsi que l’intégrale de ses disques originaux - le tout soigneusement classé dans un album avec une touchante dévotion. Mon père a même fait quelques dessins de son idole en campant Brassens dans le décor de ses chansons, l’envoyant à la chasse aux papillons ou sur un banc public.

Samedi, inspirée par ce précieux héritage, je vous propose une émission entièrement consacrée à Georges Brassens. Si j’en crois les témoignages reçus, vous êtes nombreux à avoir grandi, contesté et aimé en sa compagnie. « Brassens, c’est le mien », écrit un auditeur. « II est mon professeur de français, de poésie, de mythologie, de philosophie, de guitare… mon héros », confie un autre.
Je vous donne rendez-vous pour une émission chargée d'archives, de versions rares et d'anecdotes. Devant ce grand chêne, on se fera tout petit…

Le temps d’une chanson, samedi 29 octobre à 10 h (en reprise le 30 octobre à 23H)