Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Piste de danse : la webradio pour passer la nuit debout

Par
Claudia Beaumont

Écoutez la webradio Piste de danse :

Que des succès et du rythme aux sons d'hier et d'aujourd'hui 


Vidéoclips mémorables pour un aperçu de la webradio 

Années 1980

La fois où Yves Jacques a chanté On ne peut pas tous être pauvres dans un décor urbain et dans son bain. Un vidéoclip produit et réalisé par le comédien lui-même, à l’époque où il chantait dans la comédie musicale Slick and the Outlags. Le refrain est particulièrement entêtant.


À voir également : l'hommage des Incendiaires à ce vidéoclip considéré par plusieurs comme le premier réalisé au Québec.


Vous souvenez-vous de Flash de Stéphanie de Monaco? Bon, le vidéoclip n’apporte rien à la chanson (encore moins à Stéphanie), mais c’est un cinq minutes bien investi, sourire garanti.


Années 1990

En 1991, Mylène Farmer lance la pièce qui deviendra son plus grand succès en carrière : Désenchantée. Plusieurs attribuent un message politique à la chanson, mais l’artiste s’en défend en affirmant qu’il s’agit de sa vision personnelle sur le monde. Le vidéoclip met en scène un camp de travail semblable à ceux de la Seconde Guerre mondiale, et une Mylène aux cheveux courts qui refuse de se soumettre.



Années 2000

Au gré des saisons : une chanson à l’énergie enthousiaste signée Dumas. Le vidéoclip met en scène le chanteur et des animations originales combinant de vieilles gravures et un alphabet humain. 


Louxor, j’adore
 : la meilleure chanson de Philippe Katerine, point. Imaginez le plaisir qu’ont eu les figurants du vidéoclip à participer à cette fête spontanée. Les chanceux!



Années 2010

En plus de faire de l’excellente pop, la Révélation Radio-Canada en chanson 2016-2017, Laurence Nerbonne, maîtrise l’art du vidéoclip. Pour Montréal XO, elle nous offre une chorégraphie vitaminée de jeunes danseurs sur fond rose et bleu.


Dans la même veine esthétique : Saint Claude de Christine and the Queens – sans les danseurs. Sans effets spéciaux ni décors extravagants, ce vidéoclip est porteur d’une émotion rare et communicative qui frappe en plein cœur.