Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Samito, Révélation Radio-Canada en musique du monde : bilan d’une année d’aboutissements  

Par
Claudia Beaumont

Pour Samito, l’année se résume à ceci : des rencontres inspirantes, un album (encore tout chaud!) et la découverte du Québec – notamment le Festival musiques du bout du monde en Gaspésie. Ses explications ci-dessous.

Le bilan de Samito

Avril 2015. Après des années de travail acharné, j’ai finalement l’impression d’y être arrivé. Le programme Révélation Radio-Canada vient m’extraire de mon sous-sol, de plus en plus sombre. Je me retrouve soudainement entouré de gens qui vont m’aider à façonner, à exprimer et à promouvoir ma vision artistique. Bien que submergé par un sentiment de joie et d’extrême fébrilité, jamais je n’aurais pu prédire ce que la prochaine année me réservait…

J’ai eu la chance d’échanger avec des journalistes et des animateurs qui non seulement se sont intéressés à mon projet, mais m’ont aussi aidé à cheminer dans l’industrie musicale québécoise. Des entretiens avec des incontournables de la scène artistique québécoise, tels que Philipe Fehmiu, Christiane Charette, Olivier Robillard-Laveaux et Andréanne Sasseville, se sont succédé et m’ont donné envie de travailler plus fort. Peu à peu, ces rencontres m’ont rassuré et m’ont surtout confirmé que je pouvais faire confiance à mon travail, à ma musique.

Vidéo : Samito chante Mushango

Mushango


J’ai aussi eu la chance de découvrir le Québec en tournée, ce qui m’a permis de faire connaître mon univers musical qui, je sais, est un peu difficile à définir (métissé, hybride, post-world, 2.0.). Un moment fort : mon spectacle pendant le Festival musique du bout du monde en Gaspésie, au bistro Le Brise-Bise. Juste ce nom me fait rêver. Un bar plein à craquer, avec des gens qui dansent et transpirent sans complexe. Partout au Québec, j’ai eu droit à un accueil généreux, même si, finalement, nous n’étions qu’un autre groupe inconnu de world music, mais sans tam-tam et sans album.

Un an plus tard, avec un album en poche qui reflète mon cheminement et mes aspirations, j'ai la certitude d'avoir pleinement profité de chaque moment de cette aventure. Tout ça n’aurait pu arriver sans le travail exceptionnel et le soutien constant des gens d’ICI Musique.  

Dans quelques jours, ce sera le retour à la vie normale, face à un marché que je sais agressif… Mais maintenant, je ne suis plus seul. Je sors de cette année avec une gérance, une maison de disque, une agence de presse, mais surtout, un public merveilleux.

Merci!

- Consultez  également les bilans de Philippe Brach, de Guillaume Martineau et de Charles Richard-Hamelin.