Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Wagner était antisémite, point

Par
Sylvia L'Écuyer

 Wagner antisémite : un problème historique, sémiologique, esthétique est un ouvrage extrêmement dense, qui comprend un essai de plus de 560 pages accompagné d’une nouvelle traduction de six textes majeurs de Wagner sur la question de la judaïté dans la musique. C’est l’une des questions auxquelles il a bien voulu répondre au micro de Place à l’opéra.

Je vous invite à écouter l'entretien:

Entrevue avec Jean-Jacques Nattiez

Entrevue

Audio

Ce n’était pas la première incursion du professeur Nattiez dans l’univers wagnérien, loin de là. Sa première visite à Bayreuth remonte aux années 60 et il a déjà publié chez Christian Bourgois Tétralogies (Wagner, Boulez, Chéreau) en 1983 et Wagner androgyne en 1990. Deux ouvrages d’analyses ont suivi : Les esquisses de Richard Wagner pour Siegfried’s Tod à la Société française de musicologie en 2004 et, en 2013, Analyses et interprétations de la musique de la mélodie du berger dans Tristan et Isolde de Wagner, chez Vrin.

Bien qu’il y ait une abondance d’études contemporaines produites par des musicologues reconnaissant l’existence de positions antisémitiques chez Wagner, Jean-Jacques Nattiez le signale lui-même, son livre suscite un renouveau d’intérêt, parce qu’il s’appuie à la fois sur une analyse musicale rigoureuse et sur la mise en parallèle des lettres du compositeur et du journal de Cosima, d’une part avec la chronologie minutieuse de l’écriture du livret et de la musique des opéras d’autre part, en particulier Les maîtres chanteurs, la Tétralogie, Tristan et Isolde et Parsifal.
L’ombre d’Hitler pesant encore très lourd sur la production wagnérienne, Nattiez n’hésite pas à demander : « Peut-on encore jouer et écouter Wagner aujourd’hui? »