Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Breathless de Terence Blanchard : un cri de résistance et un souffle de vie

Par
Frédéric Cardin

« Breathless de Terence Blanchard signale une sorte de retour du jazz engagé, comme dans les années 1970. » - Stanley Péan

Terence Blanchard parle de la création de l’album Breathless :

Sur Breathless, Terence Blanchard, l’un des plus éminents jazzmen actuels, fait appel à une vaste étendue d’influences afro-américaines, de la soul au funk, du rhythm and blues au hip-hop, tout cela admirablement intégré dans le langage sophistiqué du noble jazz et uni par l’élément roi de toute musique noire : le groove. 

Il faut bouger, il faut danser, il faut exorciser les démons, ceux de l’intérieur et ceux de l’extérieur. C’est avec le groove (le rythme martelé, présent dans toutes les cultures d’origine africaine, mais particulièrement appuyé dans le registre de la basse chez les Afro-Américains) que s’exerce le nettoyage nécessaire à toutes les injustices. Du moins, c’est comme cela que Terence Blanchard le conçoit et le réalise avec la complicité de l'ensemble électro-funk E-Collective.

Les tragédies qui ont frappé la communauté noire américaine dans la dernière année requéraient cette catharsis sous forme d’album où le trompettiste né en 1962 fabrique en quelque 60 minutes un condensé du génie musical noir américain des dernières décennies. À écouter sans attendre.

Pour cet album, il n’y avait qu’une priorité et une seule : le groove. Le reste, c’est du détail.

Terence Blanchard

Frédéric Cardin