Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Une discothèque à ciel ouvert

Par
Michel Keable

Comment d’ailleurs épuiser les multiples possibilités de lecture de cet extraordinaire cahier de musique ? L’émerveillement de Pieter Wispelwey pour ces suites n’a cessé de croître avec les années. Faire preuve de tant de savoir-faire et d’originalité avec un seul instrument est absolument stupéfiant! Ces trente-six pièces musicales sont abordées comme autant de personnages, nous dit l’interprète. « Trente-six personnages qui prennent vie, évoluent, changent d’humeur. Certains mûrissent, d’autres deviennent plus mélancoliques, d’autres gagnent en jeunesse et en intrépidité. »

 Pour cette troisième version, Pieter Wispelwey a choisi de travailler avec un violoncelle accordé au diapason de Cöthen qui est un ton plus bas que le diapason moderne, et d’utiliser des cordes de boyau, plus épaisses que les cordes de métal. Tout cela donne un son plus grave et plus brut, ainsi qu’une vibration ample qui « parle » davantage.Pieter Wispelwey ne prétend pas percer le mystère de ces suites de Bach, mais il espère y entrer encore plus profondément et nous livrer une musique résolument intemporelle.

Outre ces six suites pour violoncelle, ce coffret comprend un documentaire passionnant sur cet enregistrement. Regardez la bande annonce : 

 

 

Retrouvez toutes nos suggestions dans Une discothèque à ciel ouvert - Index