Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Sviatoslav Richter : la sincérité absolue

Par
Mario F. Paquet
Soirées classiques du 29-04-15, spécial Sviatoslav Richter

Soirées classiques spécial Richter

Audio

Sviatoslav Richter a été, au sens propre comme au figuré, un géant du piano. Né en Ukraine, le 20 mars 1915 et mort à Moscou le 1er août 1997, ce musicien (au physique imposant et aux larges mains) s’inscrit dans cette lignée légendaire de pianistes russes où figurent les noms d’Anton Rubinstein, de Felix Blumenfeld, de Maria Yudina, de Vladimir Horowitz et d’Emil Gilels. Serge Prokofiev disait de Richter qu’il était le meilleur pianiste d’Union soviétique et, en fait, du monde entier! Nombreux sont les musiciens de tous les horizons pour qui Richter a été et demeure une inspiration.

L'un des témoignages les plus éloquents sur l'art de Richter provient de son compatriote, le pianiste et chef d'orchestre Vladimir Ashkenazy. Pour rien au monde, il n'aurait raté l'un de ses concerts. Richter, dit-il, « communiquait mieux que quiconque cette idée d'une sincérité absolue, d'une dévotion totale à son art ».

L'élément le plus fort de son charisme aura été ce sentiment que tout ce qu'il jouait s'imposait de façon définitive, comme la seule option possible à un moment donné. Cela venait, je pense, du fait qu'il s'était créé son propre monde intérieur, et qu'il ne servait à rien d'essayer de le convaincre de quoi que ce soit qui n'y ait pas déjà sa place. Parfois, on insistait, mais il répondait toujours : "Tu as peut-être raison, mais je ne ressens pas les choses comme cela. Voici ce que je ressens, et c'est ainsi que je joue."

Vladimir Ashkenazy

Le cinéaste Brunon Monsaingeon a réalisé un documentaire exceptionnel tourné dans les mois précédant la mort du pianiste. Intitulé Richter l'insoumis, le film, un sommet dans le genre, est sorti en 1998. Tout au long de ces 2 h 22, Richter se livre. Nous y découvrons un musicien complexe et attachant, d'une grande érudition et d'une grande simplicité. Incontournable. Enfin, soulignons que Decca(Sviatoslav Richter complete Decca, Philips & DG recordings) et Sony ont fait paraître deux coffrets respectivement de 51 et de 18 disques d'enregistrements essentiels.