Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

André Leroux : la synchronie des nouveaux mondes

Par
Frédéric Cardin

 

La sonorité à la fois moderne et classique de Leroux sert véritablement d’agent de cohésion sonore dans un programme où le saxophoniste et ses collègues multiplient les clins d’œil à différentes syntaxes du jazz moderne. On y retrouve des échos sobrement parsemés de free jazz, de bebop, de polyrythmie, d’impressionnisme, de coltranisme, de blues nostalgique et d’un brin de picante latin. La plume musicale est maniée par Leroux lui-même, mais aussi Benoît Charest, Frédéric Alarie, James Gelfand et François Bourassa (rien que des grandes pointures!).

 

« Une synchronie de mondes musicaux dans des cités et des hasards qui s’ensuivent ». Voilà une phrase extraite des notes du livret de l’album, produit par Effendi, qui traduit parfaitement l’esprit de cet enregistrement de superbe facture. Un esprit qui jaillit d’André Leroux, bien entendu, et de tous ses collègues, mais aussi de la maison Effendi, l’équivalent québécois d’ECM et protectrice essentielle du jazz moderne d’ici.

 

Avec Synchronie-cités, Leroux démontre pourquoi il est probablement le plus grand saxophoniste québécois de notre époque.

 

 

Effectifs sur Synchronie-cités :

 

André Leroux, saxophone ténor et clarinette basse

Benoît Charest, guitare

James Gelfand, piano

Muhammad Abdul al Khabyr, trombone

Frédéric Alarie, contrebasse

Christian Lajoie, batterie

 

 

Frédéric Cardin