Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Ophélie Gaillard et son Alvorada : entre concert et apéro

Par
Frédéric Cardin

 

Le contenu d’Alvorada se balance entre musiques d’origines espagnole, brésilienne et argentine, en zigzaguant, qui plus est, du classique à la chanson populaire.

 

Résultat : nous avons une très belle version de la Bachianas brasileiras no 5, où la soprano Sabine Devieilhe est très agréablement aérienne et, du même souffle ou presque, une lecture jolie, mais assez convenue, de la pièce titre Alvorada, par le célèbre Toquinho. On déambule comme cela de la sérieuse Sonate pour violoncelle « Le grand tango » de Piazzolla à la suave Wave de Jobim et la délicate Agua e vinho d’Egberto Gismonti.

 

En fin de parcours, on se dit que tout cela est fort joli, bien réalisé, bien joué, le tout par des musiciens de haute stature, mais qu’en fin de compte, on n’apprend pas grand-chose et on n’est pas surpris de façon mémorable. On se situe quelque part entre les affects sans être bien fixé. À faire entendre pour alléger votre souper trop sage ou, au contraire, pour donner un peu de substance à votre apéro sur la terrasse.

 

 

Frédéric Cardin