Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Niyaz : Montréal médiévale et digitale

Par
Ralph Boncy

Et le trio devint duo… L’absence du DJ et claviériste californien Carmen Rizzo sur ce quatrième album de Niyaz, The Fourth Light, n’est pas vraiment une surprise. En tout cas, elle ne change en rien l’intérêt que tout auditeur curieux se doit de porter à cette magnifique et singulière réalisation.

Installé à Montréal depuis quelques années, le très beau couple iranien que forment Azam Ali et Loga Ramin Torkian, le noyau de base ultra créatif, reste toujours en plein contrôle des idées maîtresses qui ont conduit à la naissance du groupe alors qu’ils étaient encore nomades. Là, Azam et Loga n’ont fait que poser leurs valises, élever un petit garçon et recentrer leurs idées pour devenir encore plus productifs.

Car ces deux-là ne sont pas des instrumentistes ordinaires. Ce sont des magiciens hypnotiseurs et de véritables esthètes qui nous ouvrent les portes d’un Proche-Orient mirifique. Niyaz nous révèle l’aspect le plus sensoriel de la musique turque et nous entraîne, par la sublime voix d’Azam, dans l’univers luxuriant de la poésie persane. Le tout dans un équilibre inimaginable entre l’ancien et le moderne, à travers la mystique soufie et la musique électronique,

Rabia, Babel et l’Occident

Inspirée essentiellement par la poétesse Rabia Al Basri, persécutée au 8e siècle, cette quatrième épître s’affirme comme l'élément le plus féministe de la discographie fascinante de Niyaz et compagnie. Ceci comprend les quatre autres réalisations produites sous les noms individuels d’Azam et Loga depuis leur arrivée au Québec.

Ayant l’honneur d’inaugurer le du festival Babel Med, à Marseille, cette année avec une prestation sous chapiteau au Dock des Suds, Niyaz est présenté par les Français comme « l’inédite transe globale de poésie médiévale et de fièvre digitale ». Gageons que le duo, précédé d’une enviable réputation, jouant devant un parterre d’agents et de promoteurs de spectacles, est reparti pour un autre tour du monde avec son alliage insolite et son message d’amour divin à la fois bienfaisant et universel.