Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Une discothèque à ciel ouvert

Par
Michel Keable

Il faut rappeler à quel point la notoriété de Haendel a été considérable de son vivant, comme organiste, improvisateur et compositeur.  Malgré les revers et les conflits dont il a été victime, il a toujours su mener sa carrière avec une grande habileté, ne reculant devant rien pour assurer sa suprématie sur la scène musicale londonienne.

 Comment ? D’abord, en s'investissant de plus en plus dans la composition d’oratorios (dont le plus populaire a été Le Messie), puis en intégrant dans ses oratorios des concertos pour orgue qu’il exécutait lui-même avec grand brio. Non seulement ces intermèdes réussissaient à attirer les foules,  mais l’engouement était tel que des copies clandestines se sont mises à circuler, au grand désespoir du compositeur et de son éditeur !

 Nous avons choisi le concerto préféré des mélomanes, joliment intitulé Le coucou et le rossignol. L’organiste Richard Eggar dit à quel point celui-ci est agréable à jouer, ne manquant pas d’ajouter, ici et là, quelques coucous supplémentaires.

 Écoutez cette courte vidéo où Richard Eggar raconte, illustrations musicales à l’appui, l’histoire de ces concertos pour orgue :