Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Une discothèque à ciel ouvert

Par
Michel Keable

Dans le disque que nous avons choisi, un jeune Yo-Yo Ma fait ses débuts avec le New York Philharmonic sous la direction de Kurt Masur. Le violoncelliste a décidé d'ajouter au célèbre concerto d’Anton Dvorak, celui d’un certain Victor Herbert, compositeur irlandais qui a émigré en Amérique et qui s’est lié d’amitié avec Dvorak. Dans les deux cas, nous avons des œuvres nées dans le Nouveau Monde, mais imprégnées davantage de la nostalgie de leur terre natale respective, irlandaise pour Herbert, et slave pour Dvorak.

Le Concerto pour violoncelle est certainement l'œuvre la plus aimée de Dvorak, après sa Symphonie du Nouveau Monde, et on ne se lasse pas de l’écouter. La beauté immédiate des thèmes, les couleurs orchestrales toujours changeantes, et ce deuxième mouvement, ample et apaisant malgré ses moments d’intensité, est magnifiquement rendu par le jeu très pur et bien senti de Yo-Yo Ma.

 Poursuivez l’exploration musicale de Yo-Yo Ma avec son Silk Road Ensemble :