Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Kevin Dean : l’ami américain

Par
Ralph Boncy

Kev à la ferme

Fils de fermiers, natif de l’Iowa, adopté légalement par le Québec depuis des lunes, le professeur Dean est un des pionniers de l’enseignement du jazz à l’Université McGill. Virtuose de la trompette, organiste à ses heures, aussi à l’aise dans le hard bop que dans le tango, le maestro nous livre un disque de facture plutôt classique, mais rempli d’humour et parsemé de clins d’œil aux combos latins.

En effet, avec des titres comme Putt putt ou Pa du da, on se croirait chez Dizzie Gillespie. Mais dans cette formation aguerrie, on retrouve des pointures du jazz canadien comme André White, le pianiste à la tignasse blanche, et le batteur Dave Laing. À noter la très bonne prestation du saxophoniste Janis Steprans. Et c’est un collègue de Dean à McGill, Alec Walkington, qui complète le groupe à la contrebasse.

Jazz en tout lieu

Au menu, 10 compositions originales du maître inspirées par ses idoles, le légendaire Benny Golson (sax) et Barry Harris (piano), mais aussi par les choses de la vie. Des humeurs et des histoires de tous les jours comme le temps qui se gâte, les déboires de son chat Chippie, un bébé hyperactif… Tout semble trouver grâce à ses yeux. Même cette valse périlleuse entre deux chirurgiens montréalais pour la pose d’une hanche artificielle lui suggère une musique enlevée.

Mais, rassurez-vous, Dean le doyen va très bien. Ses amis et lui ont encore le goût de vivre et d’improviser d’une plage à l’autre avec toute la classe qu’on leur connaît. Bien sûr, si le temps le permet...