Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Le Voyage d’hiver de Schubert : les chemins croisés de Matthias Goerne et Keith Kouna

Par
Frédéric Cardin
Winterreise, D 911, I, Gute Nacht (Bonne nuit)

Franz Schubert

Audio
Winterreise, D 911, VIII, Ruckblick (Regard en arrière)

Franz Schubert

Audio

 

Il y a 24 lieder (« chansons » en musique classique allemande) dans le cycle Die winterreise (Le voyage d’hiver) de Franz Schubert. Le choix des textes (du poète Wilhelm Müller) et la musique trahissent une immense mélancolie que l’on sait liée à l’état d’esprit du compositeur au moment de la création. En effet, les pérégrinations solitaires du protagoniste dans la froideur de l’hiver peuvent être liées à la solitude ressentie par Schubert dans la Vienne de l’époque. Écrasé par l’ombre de Beethoven et ignoré de ses contemporains, Schubert lance ici une bouteille dans l’océan de la postérité avec l’espoir d’être mieux servi par le temps que par sa courte vie. Vu la renommée de ce Winterreise aujourd’hui, affirmons que c’est mission accomplie.

 

Winterreise, D 911, XI, Fruhlingstraum (Rêve de printemps)

Franz Schubert

Audio
Winterreise, D 911, XX, Der wegweiser (Le poteau indicateur)

Franz Schubert

Audio

 

C’est un chef-d’œuvre parmi les chefs-d’œuvre, aussi puissant dans l’introspection que le sera À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, en littérature. Comme Proust, Schubert possède cette remarquable capacité à rendre presque tactile la sensibilité qui imprègne la réalité ambiante. Il faut bien sûr être exceptionnellement doué pour bien rendre toute cette complexité émotive sans l’alourdir indûment. Matthias Goerne est amplement doué, et cela s'entend. Je crois d’ailleurs que si l’on entendait l’esprit de Schubert chanter son Voyage d’hiver, il aurait peut-être cette voix.

 

Keith Kouna et son propre Voyage d’hiver

 

L’univers intimiste, mais aussi formidablement sensible de Schubert, a traversé les siècles pour atteindre en plein cœur le chanteur de folk-rock émergent québécois Keith Kouna. À partir du cycle de Schubert, Kouna a réalisé avec l’aide de René Lussier et de Vincent Gagnon un Voyage d’hiver très personnel, où la musique d’origine reste présente. Mais celle-ci se manifeste par bribes et côtoie le rock, le folk, du jazz circassien et la voix unique de Kouna, à la fois nasillarde et rocailleuse. Les textes ont été remplacés par ceux de Kouna donnant pour résultat une sorte d’opéra de chambre post-moderne que Tom Waits rêverait de pouvoir revendiquer!

 

Voici quatre mêmes extraits issus de chacune des deux versions du Voyage d’hiver, mentionnées plus haut placés côte-à-côte pour vous permettre de les comparer. Bonne écoute!

 

Pièce : Winterreise, D 911, I, Gute Nacht (Bonne nuit)

Winterreise, D 911, I, Gute Nacht (Bonne nuit)

Franz Schubert

Audio
Bonne nuit

Franz Schubert

Audio

 

Pièce : Winterreise, D 911, VIII, Ruckblick (Regard en arrière)

Winterreise, D 911, VIII, Ruckblick (Regard en arrière)

Franz Schubert

Audio
Sur le fleuve

Franz Schubert

Audio

 

Pièce : Winterreise, D 911, XI, Fruhlingstraum (Rêve de printemps)

Winterreise, D 911, XI, Fruhlingstraum (Rêve de printemps)

Franz Schubert

Audio
Banquise

Franz Schubert

Audio

 

Pièce : Winterreise, D 911, XX, Der wegweiser (Le poteau indicateur)

Winterreise, D 911, XX, Der wegweiser (Le poteau indicateur)

Franz Schubert

Audio
Cimetière

Franz Schubert

Audio

 

Vous aimerez aussi :

 

L'article de ma collègue Claudia Beaumont sur le projet de Keith Kouna intitulé Voyage d’hiver de Schubert: le jeu des comparaisons avec Keith Kouna et Matthias Goerne ailleurs sur ICIMusique.ca.

 

 

Frédéric Cardin