Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Une discothèque à ciel ouvert

Par
Michel Keable

La nomination de Claudio Abbado à la tête du Philharmonique de Berlin a fait date. Pour la première fois dans l’histoire de l’orchestre, le chef permanent est élu par vote libre et secret. Les musiciens ont donc choisi leur chef : ce sera Abbado. Ils le garderont jusqu’à son départ en l’an 2000, lorsqu’il tombera malade.

Les années Abbado apporteront beaucoup de changements au sein de la formation. « D’abord, la porte de ma loge est toujours ouverte », a dit Abbado, un chef accessible, qu’on tutoie facilement, qui fait confiance à ses musiciens. Et le Philharmonique de Berlin n’aura jamais été aussi jeune, car il entreprend de le renouveler au moins du tiers, tout en préservant, bien sûr, l’esprit de cette formation légendaire.

Le « son Abbado » est caractérisé par de longs tracés mélodiques, une grande clarté orchestrale, des tutti extrêmement raffinés, et l’utilisation occasionnelle d’instruments remis à la mode par le renouveau baroque. La « direction Abbado » elle, est plutôt discrète : peu de mots, mais un regard éloquent. Chez lui, l’intensité passe par la retenue.

 La compagnie DGG a réuni en deux disques l’essentiel des enregistrements de ces années berlinoises, tous réalisés dans la magnifique salle de la Philharmonie de Berlin.

 Allez voir la toute première répétition de Claudio Abbado avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin :