Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Raphaël Pichon : reconstruction d’une œuvre oubliée et pourtant familière de Bach

Par
Frédéric Cardin

Raphaël Pichon et l’ensemble Pygmalion interprètent le mouvement d’ouverture de la Köthener trauermusik de Jean-Sébastien Bach :

 


En bref, Bach a dû écrire rapidement, en 1729, une grande cantate pour les funérailles de Leopold, un ancien employeur dont il était proche. Pour ce faire, il a eu recours à une tactique fréquemment utilisée à l’époque : l’auto-plagiat. Il a donc repris des extraits musicaux d’œuvres déjà écrites par lui-même, dont la fameuse Passion selon Saint-Mathieu, sur lesquels il a demandé à Picander, un poète et collaborateur régulier, d’écrire de nouveaux textes. Voilà pourquoi plusieurs airs de cette Trauermusik vous seront peut-être familiers. Et s’ils ne le sont pas, peu importe puisqu’ils sont magnifiques.

 

Raphaël Pichon parle de cette Köthener trauermusik de Bach, de son histoire et de ses caractéristiques particulières :

 


Cette grande cantate « ressuscitée » est superbement interprétée par Pichon et son ensemble Pygmalion. Constatez par vous-mêmes :

 

MIT FREUDEN SEI DIE WELT VERLASSEN ext. de KOTHENER TRAUERMUSIK

Bach (1685-1750)

Audio
KOMM WIEDER, TEURER FURSTEN-GEIST ext. de KOTHENER TRAUERMUSIK

Bach (1685-1750)

Audio
GEH, LEOPOLD, ZU DEINER RUHE ext. de KOTHENER TRAUERMUSIK

Bach (1685-1750)

Audio

 

Raphaël Pichon dirigera Les Violons du Roy dans deux concerts : le 18 décembre à Québec et le 19 à Montréal.

 

Frédéric Cardin