Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

De Billy May et Pepper Adams à l'ère du jazz fusion

Par
Stanley Péan

Pour l’émission de lundi, toujours ouvert aux suggestions du calendrier, je me suis volontiers laissé inspirer par la date de naissance du trompettiste et maestro Billy May (10 novembre 1930), qui fut notamment le concepteur de somptueux écrins orchestraux pour les voix d’Ella Fitzgerald, de Frank Sinatra et de Nat King Cole. Et en guise de contrepoint à sa musique volontiers explosive, j’ai choisi quelques plages dans l’œuvre tantôt veloutée et mélodieuse, tantôt virile et musclée du saxophoniste baryton Pepper Adams.

Pour notre rendez-vous de mardi, je me suis permis de détourner le sens initial du jour du Souvenir pour vous présenter, plutôt qu’une émission dédiée aux soldats tombés sur le champ de bataille, un florilège de chansons et de musiques vaguement mélancoliques portant sur une tout autre forme de deuil, celui des amours révolus.

Mercredi, profitant de la coïncidence des anniversaires de naissance du trompettiste Buck Clayton et des chanteuses Jo Stafford et Maurane, je vous proposerai de butiner avec moi dans leurs univers respectifs et de les entendre en compagnie de complices aussi prestigieux que Billie Holiday, Charlie Haden et Louis Winsberg.

Et tiens, en parlant de Louis Winsberg, ma bonne amie et chroniqueuse Aurélia O’Leary sera de retour à l’émission jeudi pour esquisser le portrait de ce guitariste exceptionnel et commenter son plus récent disque, Gypsy eyes, dont la parution avait échappé à ma vigilance le printemps dernier, honte à moi! Et comme tous les jeudis, j’aurai moi-même quelques récents opus à vous faire découvrir (les nouveaux albums du chanteur Freddy Cole et du saxophoniste Houston Person) et des suggestions de sorties jazz à vous glisser à l’oreille.

Et puis, on pourrait considérer ce clin d’œil amical à Louis Winsberg, soliste vedette de la formation jazz rock Sixun, comme le prélude à l’émission de vendredi soir, au cours de laquelle seront à l’honneur quelques guitar heroes (Pat Metheny, Mike Stern, George Benson, etc.) qui comptent parmi les préférés de mon compère Pierre Plante. En effet, DJ Pierre sera de retour aux tourne-disques pour cette spéciale vinyle en fusion, qui fait écho à une émission semblable que lui et moi vous avions présentée en juin dernier.