Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Terra incognita d'Arturo Parra : portraits humains avant tout

Par
Frédéric Cardin

Photos prises lors de la visite d'Arturo Parra à ICI Musique le 17 juillet 2014 :

 

Crédits photos : Mathieu Dumontier

Arturo Parra s'est fait connaître comme guitariste d'exception spécialisé dans les musiques d'avant-garde. Mais sur Terra incognita, il a plongé au couer des émotions et des personnalités d'amis et de connaissances afin de "dessiner" leur portrait musical. C'est un album tout en intimité, constitué de sept portraits intimes empreints de sérénité et de douceur, qui se révèle ainsi grâce au superbe musicien qu'est Arturo Parra. Les doigts du guitariste sont autant de petites ballerines lestes comme une brise, dansant sur leurs pointes. Il ajoute à ce doigté délicat parfois un « pianotement » sur la caisse, parfois un léger souffle sur les cordes, afin de créer autant de diversité sonore que possible, mais sans jamais perdre de vue la beauté du son et des mélodies.

Grâce à cette musique suggestive et lumineuse, mais aussi grâce aux titres si poétiquement évocateurs (Miroitements de quartzCavalcade célesteTorrent de vie, etc.), Arturo Parra nous transporte agréablement dans un flot continu de sonorités chaleureuses, parfois même oniriques.

Rencontre avec le musicien

J'ai eu le plaisir de rencontrer l'artiste lors de son récent passage à Montréal (depuis 2010, il partage son temps entre la métropole québécoise et la Colombie, où il enseigne à l'université Corpas de Bogotá).

Je lui ai d'abord demandé de qui « parlent » les portraits dessinés sur Terra incognita :

 

Dans sa réponse à la question « Quel avantage y a-t-il à utiliser la guitare pour exprimer toutes les impressions ressenties au contact de ces personnes? », Arturo Parra m’a fait un aveu surprenant: la guitare n'est pas son instrument préféré! Dans ce cas, quel instrument a sa faveur?

 

Je lui ai finalement demandé si ces portraits (dont quatre sur sept ont été réalisés en Colombie) lui avaient permis de se ressourcer dans son pays d'origine. Sa réponse, encore une fois, contient une fascinante surprise : le havre de paix et, pour ainsi dire, l'endroit privilégié de cet homme du sud pour recharger ses batteries mentales, n'est pas celui qu'on imagine...

 

Frédéric Cardin