Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

L’OSM et Carmina : « Quoi? Chanter un contre-do? » 

Par
Katerine Verebely

En jetant un coup d’oeil à la programmation de la Virée de l’OSM, un concert attire notre attention. Carmina Burana, le chef-d’oeuvre de Carl Orff, non pas à la Place des Arts… mais sur l’esplanade du Parc olympique. Avec 1000 choristes. La totale.

En janvier, l’OSM a lancé un appel à tous pour trouver les 1000 choristes nécessaires à la réussite de cet événement. L’appel a été entendu ; plusieurs choeurs d’un peu partout au Québec ont manifesté leur désir de participer à ce concert (un peu fou) de Kent Nagano. C’est finalement avec 1500 choristes que cet événement grandiose aura lieu. (La rumeur veut que le maestro ait tout d’abord voulu constituer un choeur de 5000 voix!)

Mais revenons à notre réunion. J’entends encore Françoise Davoine (avec qui j’aurai le plaisir de coanimer l’émission) s’exclamer, avec enthousiasme : «  Dis donc, ça pourrait être chouette de chanter dans le choeur, non? »

Vraiment, c’est envisageable? « Pourquoi pas?, répond-elle. Je l’ai déjà chanté, et toi, tu connais la partition d’orchestre pour l’avoir jouée à l’époque où tu étais clarinettiste. On peut demander à l’OSM, on verra bien! »

Le sort en était jeté. Quelques jours plus tard, l’OSM confirmait qu’elle acceptait de nous inclure dans la section des sopranos.  

Oui, ça flatte l’ego. La chanteuse du dimanche qui sommeille en moi a tout de suite bombé le torse. « Super! Je vais chanter Carmina avec l’OSM! Les textes sont en latin médiéval et en allemand ancien? Pfff, aucun problème! »

J’avais oublié un petit détail. M. Orff aime les sopranos bien en forme.

Assez en forme pour chanter jusqu’au contre-do. Contre-do comme dans « très aigu ». Certes, j’aurais pu me tourner vers la partition d’alto. Mais le contre-do est une note mythique. C’est un peu comme atteindre le sommet d’une très haute montagne. C’est notre Himalaya à nous, chanteurs du dimanche.  

Ce soir, perdue dans la masse des 1500 choristes, je vais savourer chaque seconde de ce concert tout à fait unique. Je promets de faire de mon mieux. D’ailleurs, mon latin médiéval s’améliore de jour en jour.

Et, oui, je vais tenter d’atteindre le contre-do. Parole de chanteuse du dimanche!