Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Festival international reggae de Montréal : 11 ans déjà

Par
Ralph Boncy

Dans une version mise à jour de son Cartier, Charlebois pourrait chanter aujourd’hui : « on a Montréal à Kingston, Trinité ou Lomé », tant le quai qui porte le nom du navigateur se donne des airs de Jamaïque, des West Indies et de l’Afrique ce week-end.

Parmi les 25 artistes ou groupes invités au festival cette année, nous avons sélectionné trois têtes d’affiche à l’échelle mondiale, dont deux d’entre elles nous arrivent avec un album encore tout chaud dans leurs valises. Le genre de musique qui peut être utile dans votre collection personnelle pour prolonger l’été en beauté… même quand la bise sera venue.

D’abord, Maxi Priest, sur scène vendredi soir. Le créateur de l’inoubliable Close to you fait un retour en force avec Easy to love, qu’on n’a vraiment aucune peine à aimer, à l’image de ce premier clip au rythme chaloupé. On constate au passage que ses dreadlocks ont encore poussé!

Ensuite, Sean Paul. La star planétaire du dancehall débarque samedi avec son sixième opus, Full frequency, électrisant à souhait. L’album a été classé numéro un des ventes reggae dans le magazine Billboard aux États-Unis. Injecté de hip-hop tropical, il commence avec un coup de poing : la chanson Riot, en duo avec Damian « Junior Gong » Marley.

Enfin, Marcia Griffiths, l’ex-choriste des I-Threes avec Bob Marley ans The Wailers, qui célèbre quant à elle ses 50 ans de carrière avec une réalisation de 2012, Marcia Griffiths and friends, qui est passée inaperçue ici. Elle demeure pourtant la référence quand on parle de la place des femmes dans le reggae.