Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Joke : poids lourd ou poids plume?

Par
Tony Tremblay

Repéré dès 2009 par Teki Latex (TTC), Joke (de son véritable nom Gilles Ateyaba Koffi) a lentement taillé sa place sur la scène rap française avec un album autoproduit (Prêt pour l’argent, 2009) et deux EP (Kyoto, 2012, et Tokyo, 2013). Son style nonchalant, parfois crû, attire l’attention. C’est donc avec une nette volonté de provoquer, et avec l’assurance que ce disque lui apportera la gloire qui lui revient de droit, que Joke débarque cet été avec Ateyaba, un album en hommage à son grand-père.

Musicalement, les rythmes, bien produits, efficaces, ne réinventent cependant pas la roue, reprenant les poncifs du genre. Dans les circonstances, avec un album d’une durée de près de 67 minutes avec 18 morceaux, ça peut vite devenir lassant. En particulier quand Joke tente d’être le plus provocateur (Majeur en l’air, Jen Selter, Miley), la sauce prend difficilement, et agace à la longue. Ironiquement, c’est sur la pièce la plus personnelle (Ateyaba), où le Montpelliérain sort de son personnage de petit bum, que son texte est le plus juste et percutant. Sa plus grande force est clairement dans cette direction.

Ateyaba n’est certainement pas le grand disque attendu, mais Joke réussira quand même à plaire aux amateurs d’un type de hip-hop grand public, grandement calqué sur ce qui se fait aux États-Unis. Les autres en quête de quelque chose de plus recherché iront voir ailleurs.

Joke – Ateyaba (Def Jam / Universal, 2014) a été lancé le 3 juin 2014.