Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Anne Bisson : le jazz qui évite les clichés

Par
Frédéric Cardin

Vidéo promo de l’album Tales from the treetops :

 

 

Loin de trotter sur les chemins rebattus du standard typique et jazzé de manière prévisible comme tant de nouvelles chanteuses, Anne Bisson interprète ses propres compositions (à l’exception de trois titres, dont deux issus de compositeurs classiques, soit Brahms et le moderne Alan Hovhaness) et leur donne quelques inflexions contemporaines qui ne sont pas piquées des vers.

 

Everybody's kissing in Paris

concert

Audio

 

L’impro s’y marie de belle manière avec des explorations sonores et vocales qui n’auraient pas déplu à Joni Mitchell ou à Abbey Lincoln, c’est dire. La voix est belle, sans être opulente ni particulièrement veloutée, ce qui convient mieux au répertoire choisi qu’à une flopée de standards habituels. Anne Bisson a manifestement l’intelligence de l’avoir compris.

 

Your smile

concert

Audio

 

La chanteuse est fort bien entourée : Normand Guilbault est à la contrebasse, Paul Brochu à la batterie, Vincent Bélanger au violoncelle. Frédéric Alarie vient même faire un tour avec sa contrebasse sur Cœur de verre. On entend aussi la voix de la soprano Suzie LeBlanc ailleurs (Love’s philosophy). La formation classique d’Anne transparaît dans ses choix musicaux et dans le raffinement de l’accompagnement.

 

I live in a treehouse

concert

Audio

 

Parcours atypique

Découverte comme interprète du rôle de Cristal dans le Starmania québécois de 1987, elle a été animatrice de l’émission Coup de foudre à Télévision Quatre-Saisons, après quoi elle a multiplié les apparitions au petit écran pendant plus d’une décennie (Jeux safari, Vazimolo, Pourquoi chanter?, entre autres). C’est le troisième album de jazz qu’Anne Bisson enregistre depuis son retour aux sources post-télévision. Je souhaite que ce ne soit pas le dernier.

 

Souvenir de 1988 : Anne Bisson coanime l’émission Coup de foudre avec Yves Gionnet (apparition à partir de 1 : 18) :

 

 

Frédéric Cardin