Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Mes suggestions pour le Festival International Nuits d'Afrique 2014

Par
Philippe Fehmiu

Tiken Jah Fakoly : 9 juillet à l’Olympia de Montréal

Toujours soucieux d'élever les consciences, ce musicien de reggae a trouvé, avec son plus récent opus, Dernier appel, la façon parfaite de s'adresser aux diasporas africaines afin qu'elles sauvent leur continent. Le spectacle parlera de réconciliation, de pardon, et ce, dans l'esprit du grand Marley. Fort d'une discographie de huit albums, Tiken Jah Fakoly est capable de nous faire danser et chanter tout en nous faisant réfléchir. Le musicien est d'ailleurs passé dans nos studios, écoutez l'entrevue au bas de la page.

Joe Driscoll et Sekou Kouyaté : 10 juillet au Club Balattou

Cette rencontre lors d'un festival musical en Europe est l'illustration que l'union fait la force! La musique, bien tressée, est le symbole fort d'un métissage musical qui prend ses racines dans les traditions ouest-africaines et la culture américaine. Deux virtuoses, un spectacle à ne pas manquer.

Los Van Van : 11 juillet au Métropolis

Les « Rolling Stones de la salsa » tournent sur le globe depuis 40 ans.Partout où le groupe passe, il fait vibrer les planchers de danse avec le son phare de Cuba. Voir ce grand ensemble, c'est s'assurer une soirée mémorable.

Admiral T : 12 juillet au National

Puisque je n'ai pas eu l'occasion de voir encore ce représentant de la jeunesse défavorisée sur scène, j'ai très hâte d'entendre ses textes engagés et son débit ultra rapide. Son son reggae dancehall soutenu par des boucles électro et soca a séduit toute la Guadeloupe et saura sans doute chauffer Montréal.

Ernesto Dabo : 13 juillet au Club Balattou

Cet homme est beau! Depuis 40 ans, il fait connaître la Guinée-Bissao et donne un relief à la culture lusophone. Hypersensible aux conséquences de la traite négrière, il a orienté sa création musicale vers l’éducation pour ainsi donner une force à son peuple. J'ai hâte de revoir ce passeur d’émotions, car chaque fois que je l'ai vu, il a réussi à apaiser son public.