Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Mauves et Le faux du soir: expérimentation pop-prog

Par
Tony Tremblay

Sans jamais dénaturer sa personnalité musicale originale, Mauves réussit à se redéployer avec davantage de mordant, avec une forte identité urbaine aux impressions nocturnes. On a droit à des chansons plus longues, où le groupe semble avoir eu beaucoup de plaisir à se laisser aller à de grandes envolées planantes teintées de fumée bleue, exprimées par des guitares corrosives et lancinantes, par des claviers et un piano oniriques, expressions claires de l’intention psychédélique derrière Le faux du soir.

Réalisé par Mauves, en collaboration étroite avec Benoît « Shampouing » Villeneuve, musicien et réalisateur incontournable de la capitale, Le faux du soir est un album très réussi qui va plus loin que les influences beatlesques qu’on a souvent associées au groupe. On peut y percevoir également des influences bien assimilées telles que Harmonium (notamment notamment pour ce qui est des voix) et le Gershwin de Rhapsody in blue, par moments.

Fin, harmonieux, bien construit, avec ce qu’il faut d’énergie rock, de mélodies accrocheuses, et d’harmonies vocales toutes en douceur, Le faux du soir de Mauves est un album qui se laisse prendre doucement, et qui saura assurément charmer les plus réticents. Sans faute.

Mauves – Le faux du soir (Abuzive Muzik, 2013) est lancé le 12 novembre 2013.