Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Solids : un premier album pour le duo de choc

Par
Tony Tremblay

En 2010, Solids nous a d’abord donné Generic dogs, un court EP de cinq chansons qui avait impressionné. On avait hâte à la suite. La voici enfin : un premier véritable album, Blame confusion, qui confirme le talent, la force et la solidité de ce duo, qui sonne comme un quatuor.

L’excellente réputation de Solids s’est construite à coups de guitares abrasives et, surtout, grâce au talent de mélodistes de ses deux membres, bien ancrés dans une esthétique musicale très années 90. Blame confusion confirme tout ça en 10 morceaux, déclinés en moins de 38 minutes, avec des niveaux de distorsion et d’énergie rock relevés de quelques crans comparé aux parutions précédentes du duo. Quant à la légendaire capacité de Solids de sonner comme un quatuor, le groupe l’explique par un petit appareil qui permet d’envoyer le signal de la guitare à la fois vers un ampli de guitare et vers un ampli de basse. C’est tout simple.

Réalisé par Adrian Popovich (Sam Roberts, The Dears, Tricky Woo), Blame confusion propose un rock juste assez brut, mélodique et à tendance grunge qui saura plaire aux plus exigeants. Au cours des dernières années, Solids a su faire l’unanimité tant chez les amateurs de rock que de metal et de punk – vous non plus, vous ne serez pas en reste. Ce que ce premier album de Solids perd à cause de la  linéarité de l’ensemble des chansons, il le gagne en triple en termes de plaisir d’écoute.

Solids : simple et solide. On en redemande. L’album Blame confusion est lancé ce mardi 8 octobre 2013.