Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

 Parc X trio : Villeray-Brooklyn aller-retour

Par
Ralph Boncy

Le Parc X trio a été fondé en 2007 par des voisins turbulents dans un immeuble d'appartements de la rue Champagneur, dans le quartier Parc-Extension. Gagnant du Grand prix de jazz TD au Festival international de jazz de Montréal en 2010, ce groupe étonnant au son presque grunge par moment a vu depuis s’ouvrir des portes au Québec, au Canada, au Mexique et même en Europe… Mais il n’avait encore jamais joué aux États-Unis.

Profitant d’une conférence au Winter jazz fest, les gars rencontrent Matt Garrison (le fils du célèbre contrebassiste de John Coltrane) et lui tendent une copie de leur troisième album. Garrison les invite à jouer au Sharpshifter Lab, son espace multidisciplinaire à Brooklyn, où il présente régulièrement des concerts de la relève jazz, des événements multimédias et des cliniques expérimentales.

Enregistré là-bas le 23 octobre 2013, ce cinquième album, Live in NYC, témoigne de l’acuité de la formation québécoise qui ouvrira pour le géant Marcus Miller au théâtre Maisonneuve, à Montréal, le 1er juillet prochain. Captée simultanément en audio et en vidéo, cette prestation au son hardi et très contemporain nous donne à voir les inséparables Gabriel Vinuela-Pelletier (piano) et Alex Lefaivre (basse électrique), membres fondateurs du trio, avec le vigoureux batteur Alain Bourgeois, qui les a rejoints en 2012.

Ce jazz made in Parc-X, dont on souligne volontiers les rapports décomplexés avec le rock, l’électro ou la musique progressive d’un Gentle Giant, par exemple, est aussi comparable à celui du redoutable trio The Bad Plus, une entité marginale basée à Minneapolis. Jugez-en par vous-même en regardant l’intrigant The russian spy, l’iconoclaste Shervin ou cette version capiteuse  du standard Body and soul triturée à souhait par les distorsions du piano électrique.

L’escapade new-yorkaise du Parc X trio? Un trip à trois, une soirée bénéfique.