Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

« Font trente-trois tours et puis s'en vont... »

Par
Stanley Péan

Écoutez l'émission spéciale Quand le jazz est là - spécial 33 tours :

Quand le jazz est là - spécial 33 tours

émission

Audio

Album photo :

Ce n’est certes pas par hasard si, technicien à Radio-Canada depuis un quart de siècle, Pierre Plante s’est souvent retrouvé à la console technique pour des captations de concerts ou des enregistrements d’albums de jazz. Malgré son petit côté volontiers grognon par moments, j’éprouve beaucoup d’estime pour ce sympathique bonhomme, grand audiophile devant l’Éternel. « Qu’est-ce que tu dirais d’une émission entièrement constituée d'albums vinyle 33 tours? » m’a-t-il balancé un matin, alors que nous bavardions musique.

On aura beau dire, le son du microsillon vinyle charrie avec lui toute une charge émotive. Les plus nostalgiques parlent volontiers de sa chaleur, jamais égalée par les formats numériques, qui l’ont néanmoins supplanté dans les habitudes des amateurs de musique. D’ailleurs, le déclin des ventes du disque compact s’accompagne depuis quelques années d’un modeste retour à la mode du 33 tours, ce qui n’est pas pour déplaire à mon collègue Pierre. Son plan était on ne peut plus simple : lui et moi devions choisir dans nos discothèques respectives quelques disques qui nous étaient chers et qui n’étaient plus sur le marché ou, dans certains cas, qui n’avaient jamais été réédités au format disque compact.

Ainsi allait naître cette émission à l’ancienne, que nous avons conjointement concoctée juste pour vous, avec au programme des artistes qui tournent peut-être moins souvent que d’autres à Quand le jazz est là, notamment les guitaristes Lee Ritenour et Pat Metheny, le saxophoniste Grover Washington, Jr., la formation Spyro Gyra, ainsi que le supergroupe québécois de l’ère du jazz fusion, UZEB. Parallèlement à ceux-ci, Pierre et moi avons aussi retenu des plages méconnues, gravées par le guitariste George Benson, le saxophoniste Stan Getz, les trompettistes Freddie Hubbard et Wynton Marsalis, ainsi que des œuvres de jeunesse des pianistes Lorraine Desmarais et François Bourassa, et du maestro Vic Vogel.

« Mais où donc allez-vous prendre vos tourne-disques? Au Musée de Radio-Canada? » de plaisanter d’autres collègues, bien conscients du fait que la plupart des studios de la Maison ne sont plus équipés d’électrophones. Qu’à cela ne tienne! Pierre Plante nous en a bel et bien déniché deux. Et excités par l’aventure, nous vérifions l’état de nos vinyles, réécoutons les enchaînements que mon complice D.J. devra réaliser à la main, en prenant soin de placer le diamant un demi-sillon avant le début de chaque plage. Comme au bon vieux temps.

Le compte à rebours a commencé. Et, d’ici à ce que nous prenions l’antenne, il ne nous reste plus qu’à prier pour que l’aiguille ne saute pas…