Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Amanda Martinez: un lendemain qui chante

Par
Ralph Boncy

Torontoise d’origine mexicaine et sud-américaine, elle se passionne depuis toujours pour le jazz latin et les grandes chansons sentimentales en espagnol dans la lignée de Lhasa ou de Mercedes Sosa. La chanteuse Amanda Martinez est une jeune maman de trois enfants, une femme talentueuse et charmante qui a œuvré autant dans le domaine de la haute finance que dans l’univers de la chanson sud-américaine.

Sur son précédent album, Amor, ses collaborations avec Alex Cuba (trois fois gagnant aux Latin Grammy Awards), lui ouvraient déjà des portes sur l’international. Mais de lire cette fois le nom de Javier Limòn, le génial réalisateur et guitariste madrilène, sur la jolie pochette du troisième album d’Amanda donne tout de suite un petit frisson et fait qu’on s’imagine monts et merveilles.

Spécialisé dans le flamenco et le jazz, l’Espagnol a réussi des chefs-d’œuvre avec des artistes célèbres comme Anoushka ShankarDiego El CigalaBebo et Chucho Valdés, et Concha Buika. Et voilà maintenant qu’il déclare à qui veut l’entendre qu’Amanda Martinez possède une voix exceptionnelle, que c’est simplement « une des meilleures chanteuses du monde en ce moment ».

Mañana  est un album pastel dont on pourrait espérer un peu plus de mordant, un tout petit supplément d’âme et d’audace. Mais la señora Martinez choisit chaque fois le chemin le plus doux. Des airs qui résonnent sur des cordes de nylon, des coups de cajòn et des éclats de trompette, des paroles de tendresse et d’espoir et même une chanson en français, Le chemin : tout est là, comme elle le ressent. C’est peut-être ça, le secret d’Amanda…