Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Quand le jazz est là, l'album

Par
Stanley Péan

Pour commander l'album Les coups de coeur de Stanley Péan, cliquez ici

De mes lectures d’adolescent, j’ai gardé le souvenir impérissable d’un passage deLa Nauséede Sartre, bouquin que je n’avais pas rouvert depuis un quart de siècle. Installé au Rendez-vous des cheminots, ce bistro de quartier dans lequel il a ses habitudes, Antoine Roquentin se voit secoué hors de sa torpeur provoquée par l’expérience même du monde par un standard du jazz, « Some of These Days ». Entendu à plusieurs reprises, ce morceau de jazz s’impose comme le contrepoint de l’épisode maintes fois répété au cours du roman, avec la fulgurance d’une nécessité dans laquelle tout est à sa place.

Pour peu qu’on soit mélomane, on pourrait certes attribuer de pareilles qualités transcendantales à toute musique digne du nom. Personnellement, il va sans dire, je suis, à l’instar de Roquentin, particulièrement sensible à l’envoûtement du jazz, et plus particulièrement du jazz dont on fait l’expérience en direct, en temps réel. Voilà pourquoi j’aisauté sur l’occasion qui m’était offerte de m’immerger dans la vaste collection de concerts enregistrés sur des scènes canadiennes par la Société Radio-Canada au fil des vingt dernièresannées pour y sélectionner, avec l’appui inestimable du réalisateurAlain de Grosbois (éminence grise de la légendaire émissionJazzbeatdeCBC Radio) et de ce sorcier de la console technique dénomméFrançois Goupil, les plages réunies ici.

Comme tous les soirs à l’émissionQuand le jazz est là, c’est un programme éminemment varié qui vous est proposé ici. De l’éblouissante virtuosité d’Oliver Jones sur un classique de son ami et mentorOscar Peterson(« Place Saint-Henri ») à l’envoûtant onirisme du Vanassext deJean Vanasse(« La Gueuse »), en passant par la langueur tropicale distillée parLorraine Desmarais(« Bossa del Niño »), mes complices et moi avons eu à cœur de retenir des pièces qui s’enchaînent en une sorte de prolongement du rendez-vous radiophonique que je vous donne quotidiennement à l’antenne d’Espace musique.

Au fil de l’aventure, l’expression « l’embarras du choix » a vite pris tout son sens, mais je suis très fier que nous ayons inclus sur ce disque des noms comme ceux deCarol Welsman, deChristine Jensenet deFrançois Bourassa. De même, je me réjouis de vous présenter le regretté Sylvain Lelièvre, que je tiens pour le plus grand auteur de chansons du Québec moderne, à la tête du groupe de jazz qu’il avait assemblé aux dernières années de sa vie. Plus encore, je jubile à l’idée que se côtoient des grosses pointures d’ici et quelques stars de la scène internationale, notammentKyle Eastwood,Richard Galliano,Baptiste Trotignonet la formationPalatino, dont les musiques témoignent de cette diversité qui confère au jazz contemporain toute sa richesse et cette nécessité dont Sartre faisait état dansLa Nausée.

Maintenant, oubliez vos tracas ainsi que toute prise de tête existentielle, appuyez plutôt sur la touche « lecture » de votre appareil et abandonnez-vous corps et âme au vertige de la musique. C’est ce que je vous conseille, bien humblement. Et c’est exactement ce que j’entends moi-même faire.

Stanley Péan
Écrivain, mélomane et animateur