Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Stéphane Lemelin : le gondolier du clavier

Par
Claudia Beaumont

Lemelin et Fauré en symbiose

Lemelin a une affinité particulière avec la musique classique française, en particulier celle où il peut laisser libre cours à son talent pour la fluidité des phrases et l’évanescence d’atmosphères impressionnistes. Il semble en symbiose avec ce répertoire et particulièrement l’esthétisme très poétique de Gabriel Fauré.

Nuits et gondoles

On sait ce que sont les Nocturnes, des pièces de caractère suggestif plutôt délicates et intimistes qui évoquent la douceur et la confidentialité de la nuit. Le compositeur irlandais John Field (1782-1837) les a inventées et Chopin les a perfectionnées. Fauré a poursuivi cette noble tradition, que Lemelin rend avec justice, avec des œuvres empreintes de doux mystère, furtivement illuminées par un discret clair de lune, mais témoignant parfois aussi d’une intensité émotive qui déborde l’apparente sérénité.

Les Barcarolles sont de tradition plus populaire. Le terme vient de barcarolo (gondolier) lui-même dérivé debarca (barque ou gondole) car les premiers à avoir utilisé cette forme musicale évocatrice du balancement de l’eau sont les gondoliers de Venise dans leurs chansons. On vogue ainsi sur le bercement des vagues, apaisés par le clapotis de l’eau et le chant de ce gondolier du clavier qu’est Stéphane Lemelin.