Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Décès du Maestro Decker à l'âge de 90 ans

Par
Katerine Verebely

Tout au long de sa longue et prolifique carrière, Decker a mis de l’avant une vision à la fois fougueuse et disciplinée de la musique. Il était reconnu pour sa grande maîtrise du répertoire romantique allemand: Bruckner, Mahler, Brahms… mais surtout Wagner et Richard Strauss, à qui il vouait une grande admiration.

Decker était également un pédagogue recherché. Il a, entre autres, été à la barre de l’Orchestre du Conservatoire de musique de Montréal au tournant des années 1990.

Parcours canadien

Franz-Paul Decker a sans contredit joué un rôle déterminant dans la vie culturelle canadienne. Sa première visite au pays remonte à 1965, alors qu’il dirige l’Orchestre national des jeunes du Canada. Deux ans plus tard, soit en 1967, Decker est nommé directeur musical de l’Orchestre symphonique de Montréal, succédant ainsi à Zubin Mehta, un poste qu’il occupera jusqu’en 1975.

Lohengrin, La Walkyrie et Tristan et Isolde

Ce fut le début d’une longue histoire d’amour entre le maestro allemand et les mélomanes québécois et canadiens, dirigeant et conseillant de nombreux orchestres et ensembles: de l’Opéra de Québec en passant par les orchestres de Calgary, Edmonton et Winnipeg, sans oublier l’Orchestre du Centre National des Arts, à Ottawa, où il occupa le poste de chef invité principal de 1991 à 1999.

Plusieurs se souviendront également du célèbre concert de Noël enregistré en 1978 à la Basilique Notre-Dame, à Montréal, avec le ténor italien Luciano Pavarotti. Cet événement, diffusé à la télévision à de nombreuses reprises, connu un immense succès à travers le monde.

Carrière internationale d’envergure

Decker naît en 1923 dans la région de la Rhénanie, en Allemagne. En plein coeur de la Seconde Guerre mondiale, il amorce à Cologne des études en composition, en direction et en enseignement.

Sa carrière internationale décolle au début des années soixante lorsqu’on lui confie les rênes de l’Orchestre philharmonique de Rotterdam, point de départ d’une impressionnante et très longue carrière qui le mènera aux quatre coins de la planète.

En plus de s’illustrer dans les grandes capitales européennes (Londres, Rotterdam, Berlin, Vienne, Paris, Moscou, Barcelone...), Decker fut un partenaire privilégié de l’Orchestre de la Nouvelle-Zélande et ce, pendant près de 40 ans.

Il a également collaboré avec les plus grands interprètes de notre époque : Martha Argarich, Arthur Rubinstein, Clara Haskil, Wilhelm Kempff, Ida Haendel, Dame Tiri te kanawa, Jessye Norman et plusieurs autres.

À lire également: le blogue de Françoise Davoine