Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Gilles Vigneault: Vivre debout

Par
Ariane Cipriani

Gilles Vigneault a déjà tant donné. Il nous fait cadeau d’un nouvel album; on prête une oreille plus qu’attentive à ce qu’il a à nous dire à son grand âge, à travers quinze chansons vibrantes de toutes ses manières.

Avec le temps et la spiritualité en filigrane dans chaque chanson, Vivre debout est un album de transmission et d’amour. Celui de la langue, de l’eau, de la nature, des hommes, du pays à bâtir.

Cependant, rêver un pays oblige à de graves constats sur l’état du monde. Gilles Vigneault entame L’inventaire en dénonçant les ravages de la pollution, et s’indigne de la cupidité des compagnies minières dans Uranium (un Ti-cul Lachance version 2014). Pourtant, le poète a de l’espoir, qui lui vient des enfants pour qui il a tant écrit. L’enfance le charme toujours autant et il la berce encore (Pour le voyage, Tu chantais, Berceuse pour une poupée).

On retrouve aussi notre Vigneault joyeux, qui nous chante sur le reel de L’isoloir que la liberté c’est d’aller voter et qui nous présente sur un jazz invitant son homme sauvage, son caribou en exil de Coyot’bill. Avec la délicatesse qu’on lui connaît, il allie la nature et l’intime dans de tendres chansons d’amour (Les silences, Partir et la magnifique Les mots). Vivre debout se conclut par trois courts poèmes de fin de voyage. 



Beaucoup de jazz dans ce nouvel opus paré de la douceur des cuivres, réalisé par Daniel Lavoie, avec l’apport des pianistes-compositeurs Jean-François Groulx et Daniel Thouin, et de la fille de Gilles Vigneault, Jessica, aux choeurs.

Voilà plus de 50 ans que Gilles Vigneault nous fait voir du large, vaste comme l’horizon de Natashquan, qu’il défend la langue en nous la faisant aimer, en nous apprenant des mots de voiles et des noms d’oiseaux. Le poète national nous a donné des hymnes fondateurs (Les gens de mon pays, Mon pays, Gens du pays) et tant de chansons pour se reconnaître. Quel bonheur de retrouver son leitmotiv, son « revenir chez soi », dans de nouveaux habits.

L’âge honorable le ramène à l’essentiel, lui fait revivre son enfance et revoir ses choix. Voici un album bilan, mais également un album de questionnement et d’exigence, celle d’être digne et responsable. Lui qui « apprivoise le temps en réduisant l’espace », nous enrichit encore. Comment être rassasié de ses mots et de son regard qui porte si loin? À tout âge, il fait bon écouter le poète. Merci Monsieur Vigneault.

Entrevue avec Gilles Vigneault

Entrevue

Audio