Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Vincent Gagnon : Errances à domicile

Le pianiste Vincent Gagnon est un fantastique musicien que j’ai envie de vous faire mieux connaître. Sur Errances, son nouvel album, l’artiste déambule sur l’ombre de ses pas et de sa mémoire. En toile de fond : un jazz mélodique, teinté de ce qu’il faut de modernité inspirée de la pop, sans négliger beaucoup de sophistication.

À fleur de peau

Les titres évoquent des souvenirs de voyages ou des impressions ancrées dans la mémoire d’instants vécus à fleur de peau. Du moins, c’est ce qui transpire de ces partitions toutes signées par Vincent. Jugez par vous-même : Asuncion, Baltique Karma, Parfois l’aube, etc. Une seule intruse dans ce programme, mais une sorte de douce errance elle aussi : Le temps d’une chanson, de Claude Léveillée.

Alain Boies (sax alto), Michel Côté (sax ténor), Guillaume Bouchard (contrebasse) et Michel Lambert (batterie) complètent ce solide quintette.

Bande-annonce pour la sortie de l’album Errances :

Errances à domicile

Vincent a enregistré Errances chez lui, à Québec, lors d’un concert à la salle D’Youville du Palais Montcalm. C’est donc bien ancré à domicile, « Home sweet home », qu’il nous invite à partager les pérégrinations de son esprit musical.

Le pianiste fait son lancement montréalais d’Errances au club Upstairs, le 4 avril. Vous pourrez alors vous procurez en primeur l’album physique, qui ne sera sur les tablettes que le 29 avril. En attendant, Errances est accessible en téléchargement.

 

Frédéric Cardin