Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Mathieu Désy : beauté inusitée

Le contrebassiste Mathieu Désy a joué avec de nombreux musiciens importants sur la scène musicale québécoise (Richard Desjardins, Coral Egan, Émilie-Claire Barlow, Alvaro Pierri, Catherine Major, Fred Pellerin, et j'en passe). Il sort un premier album, Contrebasse et marées, où il partage l'espace avec Charles Papasoff à la clarinette basse et Paul Picard aux percussions. Découverte d'un trio aux sonorités séduisantes, mais inusitées.

Symbiose de basse

L'amalgame entre les deux basses de ce disque, celle à vent et celle à cordes, est assurément inusité, mais il fonctionne parfaitement bien! Il s'établit rapidement un équilibre symbiotique entre la contrebasse agile de Désy et la clarinette opulente de Charles Papasoff.

Y'a de la basse dans l'air

La force d'assise harmonique du premier musicien appuie génialement les sonorités soutenues et mélodiques du deuxième. On navigue entre impressions vagues et poésie subtile de sons et de parfums qui tournent dans l'air. Avec ses percussions, Paul Picard rehausse tout le discours d'interventions justes et équilibrées. Non seulement les trois camarades sont des techniciens hors pair, mais ils sont surtout des musiciens hyper sensibles et raffinés. Le résultat est beau, beau, beau.

Mathieu Désy joue la pièce Contrebasse et marées, extraite de l’album du même titre :

L'album est un bel équilibre entre les compositions de Désy et de Papasoff, une pièce de Chilly Gonzales ainsi que deux classiques bien connus (Smile de Chaplin et Blackbird de Lennon-McCartney).

Frédéric Cardin