Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Catherine Russell : Ramenez-la-nous

Son papa Luis Russell, un chef d’orchestre originaire du Panama, était le pianiste attitré du grand Louis Armstrong. Sa maman, Carline Ray, était aussi chanteuse et contrebassiste et avait été formée à Julliard. On ne s’étonnera donc pas que Catherine ait choisi la voie tracée devant ses pieds. Celle qu’on a vue au Canada comme choriste avec Paul Simon et en lever de rideau de Steely Dan nous présente aujourd’hui son cinquième album solo. Mine de rien.

La chanson-titre ouvre l’album avec un joyeux air de blues, des cuivres généreux et une saveur et une manière de dodeliner très « Nouvelle Orléans ». Avouez qu’il y a pire école dans la vie! D’ailleurs, sans jamais sonner vieux-jeu, la petite madame Russell pige allègrement dans le répertoire afro-américain du bon vieux Satchmo (comme I’m shooting high) mais aussi chez les Fats Waller, Duke Ellington, Anita O’Day, Esther Philips et Lou Rawls. Bref, tout baigne.

Pas compliqué pour deux sous, cet album est une belle réalisation de l’étiquette Jazz Village en France, pays où la chanteuse a récemment reçu le Grand Prix du Hot Club de France ainsi que le prix du Jazz vocal de l’Académie du Jazz. Joli coup, décidément.

Toujours enjouée, Catherine Russell sera en tournée mondiale cet été. Disons que cet enregistrement plein de bagout et de swing nous donne franchement l'envie de la revoir par ici.

 

Ralph Boncy