Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Pourchasser l’aube, de Caroline Savoie : retrouver le goût de chanter

L'écoute est terminée

Par
François Marchesseault

Tout au long du mois de mars, le Mois de la francophonie, ICI Musique célèbre les artistes de partout au pays qui font rayonner notre belle langue française. Voilà pourquoi nous vous offrons de réécouter cet album lancé récemment et qui a marqué, selon nous, la dernière année.


Dès les premiers mots qu’elle chante sur Pourchasser l’aube, son deuxième album, c’est une Caroline Savoie mélancolique que l’on retrouve : « Est-ce qu’on en revient / D’un cœur fatigué? / Est-ce qu’on reste seuls / De peur de se faire blesser? » La tristesse et la détresse se font entendre tout au long de l’opus. Tellement, qu’à l’écoute du deuxième titre (Mille et un), une chanson rock, musicalement plutôt joyeuse, mais au texte diamétralement opposé, j’aurais voulu lui demander : « Tout va bien, Caroline? »

« Dis-moi que la lumière reviendra / Je l’attends, je lui ouvre les bras / Qu’elle vienne s’emparer de moi » Extrait de la pièce Mille et un

La réponse, je l’ai eue en écoutant l’album, mais aussi en lisant les mots de Caroline dans le livret qui accompagne ce deuxième disque, réalisé par Philippe Brault. Les choses vont mieux pour l’auteure-compositrice-interprète acadienne, mais ses jours se sont faits sombres, tristes et déprimants, au point où la chanteuse a pensé cesser de chanter.

Pourchasser l’aube, mes trois chansons favorites :

  • Chanson de nuit
  • Jusqu’au dernier souffle
  • La solitude

La peine d’amour est là, tout au long de Pourchasser l’aube. Ce deuxième disque est une incursion dans l’intimité et les émotions de la lauréate du Festival international de la chanson de Granby de 2015. C’est aussi un disque salvateur. Les mots et la musique sont un remède à l’âme en peine.

Tout plein d’amis musiciens chevronnés ont joué de leur instrument pour envelopper d’amour la grisaille folk de Caroline Savoie et chasser sans doute une partie de ses démons. Philippe Brault n’est pas seulement aux différentes consoles d’enregistrement, on le trouve également à la basse et aux claviers. Il y a aussi les frères Gosselin : Marco est aux guitares et aux voix, alors que Charles-Antoine a jeté un regard aux textes. José Major, l’un des plus brillants batteurs de sa profession, est aux commandes des percussions. Puis, il y a les cordes magnifiques d’un quatuor d’exception : Ligia Paquin (alto), Annie Gadbois (violoncelle), Sheila Hannigan (violoncelle) et Mélanie Bélair (violon).

La musique a bien des pouvoirs, autant pour ceux qui la fabriquent que ceux qui l’écoutent. Les nouvelles chansons de Caroline Savoie demandent un peu de temps avant de faire leur chemin en nous. On comprend alors que le « je » de Caroline appartient aussi à l’auditeur. On écoute ses mots et ses mélodies en guise de remède, une fois par jour, ou plus, pour chasser l’ombre et pourchasser l’aube.


Découvrez d’autres albums offerts pour écoute sur notre site