Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Debussy impressions, de Cordâme : impressionnisme pour le 21e siècle

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Debussy impressions, de Cordâme, n’est pas du jazz. Ni du classique, d’ailleurs. Musique du monde? Pas tant… J’appelle plutôt cela de la musique de chambre métissée. C’est un brillant métissage de tous ces genres musicaux, avec le souci de la qualité issu de la musique classique, les espaces d’improvisation venus du jazz, et des couleurs résolument inspirées de traditions musicales non occidentales. Tout cela est appuyé sur un socle commun, nommé Claude Debussy. Il s’agit d’un édifice musical unique au monde et franchement épatant, dessiné par Jean-Félix Mailloux et ses amis.

À l’image de la musique de Debussy, les partitions arrangées par Jean-Félix Mailloux permettent d’entendre tous les trésors de nuances et de textures sonores que la variété instrumentale des membres de Cordâme offre.

Quand on a à sa disposition des possibilités de couleurs comme un violoncelle (Sheila Hannigan), un violon (Marie-Neige Lavigne), une harpe (Éveline Grégoire-Rousseau), un piano (Guillaume Martineau), des percussions (Mark Nelson) et une contrebasse (Jean-Félix Mailloux), il vaut effectivement mieux éviter de créer une boue sonore qui ne leur rendrait pas justice.

Heureusement, Mailloux est un excellent arrangeur et orchestrateur. Il aime et respecte cette musique, au départ, mais il aime aussi toutes les musiques dont les influences se manifestent dans la trame de ses partitions. Il en résulte une fusion musicale noble et raffinée, à travers laquelle un immense plaisir se dégage, autant chez les interprètes que chez l’auditeur qui reçoit ce cadeau.

Et les interprètes, parlons-en. Je les ai nommés plus haut, et ils méritent tous d’être salués. Finesse du jeu, beauté plastique parfaite de la sonorité, coordination impeccable, et intelligence des improvisations, toujours de bon ton et respectueuses de l’esprit du matériau de base; tout y est.

Dans le même ordre d’idée, Mailloux et Cordâme avaient sorti un Satie variations en 2016. Il était très bon aussi, mais ce Debussy me semble un cran supérieur. C’est une question de maturité et d’une plus grande expérience du jeu collectif dans un contexte de travail sur du matériel classique, j’imagine.

La géniale et stimulante sobriété de ce Debussy impressions, tout en douceur et en sophistication, est un cadeau idéal pour amorcer la nouvelle année.

Vous aimerez également :

La webradio Debussy

Vous souhaitez être informé de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique et sur ICIMusique.ca?

Abonnez-vous à notre infolettre classique