Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Midnight, Let’s Get a Hot Dog, des Seasons : la surprise de la semaine

L'écoute est terminée

Par
Olivier Robillard Laveaux

Celui-là, on ne l’attendait pas! Alors que la planète musique québécoise avait les yeux rivés sur Hubert Lenoir, alors qu’on surveillait et commentait ses moindres faits et gestes sur les réseaux sociaux, le musicien préparait en douce le retour de son groupe The Seasons. Notre Révélation radio-canadienne retrouve ainsi son frère Julien Chiasson et les autres membres sur Midnight, Let’s Get a Hot Dog, l’album-surprise de l’automne.

On croyait The Seasons sur la glace. Avec la carrière solo d’Hubert Lenoir qui touche la stratosphère et la naissance plus tôt cette année de Forest Boys, une formation qui réunit notamment les trois autres membres des Seasons, jamais nous n’aurions pensé voir le groupe lancer un nouveau disque en 2018. Ainsi, Midnight, Let’s Get a Hot Dog paraît cette semaine dans la surprise la plus totale.

L’album a été enregistré il y a plus d’un an, en juillet 2017, en Oregon, avec l’aide du musicien et réalisateur Richard Swift. Décédé cette année, l’Américain avait joué avec The Shins et les Black Keys en plus de travailler sur des albums de Foxygen et Nathaniel Rateliff. Vous l’aurez compris, The Seasons ne s’éloigne guère des références anglo-saxonnes qui ont façonné son identité depuis la sortie du premier album, Pulp, en 2014.

Par contre, Hubert, Julien, Samuel Renaud (basse) et Rémy Bélanger (batterie) délaissent le folk plutôt gentil de leur premier disque pour embrasser un son rock plus sale et éclaté. On va du glam rock au rock psychédélique en passant par le proto-punk. Les références à la fin des années 60 et à la décennie 70 sautent aux yeux. On pense à T-Rex, aux Beatles époque album blanc, aux Rolling Stones en exil, aux Doors ou à Bowie. On est loin de la ballade acoustique Apples qui a fait connaître le groupe de Québec à l’époque.

Mais ce qui faisait la force des Seasons demeure : leur sens incroyable de la mélodie. Avec leurs airs toujours aussi accrocheurs, les gars se permettent des chœurs et des refrains coups de poing qui rendent l’écoute du disque fort amusante. De toute évidence, le chant plus excentrique qui fait la gloire d’Hubert Lenoir dans Darlène se précisait déjà à l’été 2017.

Un disque anglophone, à l’exception de la pièce bilingue Life, qui donnera peut-être envie aux jeunes de rebrancher leur guitare électrique et de recommencer à jouer du rock!

Écoutez nos webradios :

Le rock organique pré-1980 ou le pendant rebelle du style yéyé. Mauvais garçons et mauvaises filles challengent avec vigueur, tout en demeurant très polis, la bourgeoisie bien-pensante de l'époque. Cela donne des titres mordants, comme Crache ton venin, de Téléphone.

Aut'chose, Capitaine Nô, Dick Rivers et Les Chats Sauvages, Louise Forestier, Les Gants noirs, Les Jérolas, Octobre, ainsi que Rock Failair et son orchestre de p'tits milliardaires, entre autres.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.

Du rock authentique, où la guitare électrique prend toute la place et affiche ses multiples possibilités narratives, que ce soit dans des solos lyriques ou des duos atomiques. À éviter si vous avez des douleurs au cou.

Band de garage, Gros Mené, Les Trois Accords, Robert Charlebois, Mononc' Serge, Mordicus, Ponctuation, Steve Hill, Téléphone, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.