Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Comrades, d’Elliot Maginot : premier de classe

L'écoute est terminée

Par
Olivier Robillard Laveaux

Il y a de ces musiciens qui ont tout compris, des maîtres du studio capables de reproduire les codes et sonorités d’un genre musical comme si rien n’était plus facile. Lorsque ces alchimistes du son possèdent, de surcroît, un sens inné de la mélodie, ils deviennent des acteurs redoutables dont les compositions se comparent aisément à celles des grandes pointures internationales. Avec son deuxième album, Comrades, Elliot Maginot prouve qu’il appartient à ce groupe d'artistes sélect.

D’accord, le multi-instrumentiste montréalais n’est pas seul. Il a corésalisé le disque avec Connor Seidel (Matt Holubowski), mais le constat demeure frappant à l’écoute des 12 compositions sur Comrades.

Et pour cause, l'album nous plonge directement dans les ambiances rock pop vaporeuses des années 80. Le piano y côtoie sans complexe les guitares électriques plus éthérées que mordantes. Sans jamais sonner ringard, le saxophone se marie parfaitement aux nappes de synthétiseurs.

Pas convaincu? Prêtez l’oreille au premier extrait de l’album, l'excellente pièce Common Place, dont le clip lancé en juin dernier dresse le portrait d’un réalisateur despote qui n’aurait pas survécu au mouvement #MoiAussi.

On pense aux albums de Phil Collins, de Peter Gabriel ou de Dire Straits parus au cours de la décennie 80. On pense encore davantage aux récents disques du groupe américain The War on Drugs, qui ont ramené ces sonorités au goût du jour. Même le chant éraillé et très accrocheur d’Elliot Maginot rappelle parfois celui de Bryan Adams.

Ainsi, trois ans après la parution de son premier album, Young/Old/Everything.In.Betweew, Maginot revient avec un deuxième disque plus rythmé, malgré la présence de quelques ballades folk, dont Eugene, interprétée en compagnie des Sœurs Boulay.

Elliot Maginot soulignera le lancement de son deuxième album au théâtre Fairmount, à Montréal, le 17 novembre (à l’occasion de M pour Montréal), ainsi qu’à la salle Multi, à Québec, le 23 novembre. Il sillonnera ensuite les routes de la province à compter du printemps 2019.

Écoutez notre webradio :

Place aux virtuoses de la pop indépendante de partout au pays et d'ailleurs. Des artistes à la démarche approfondie, qui fignolent leurs textes et leurs arrangements, et dont la signature musicale est unique.

Félix Dyotte, Arcade Fire, Forêt, Peter Peter, Paupière, Valaire, Lydia Képinski, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.