Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

We Love Belafonte : amour, respect et calypso!

L'écoute se termine aujourd'hui

Par
Nathan LeLièvre

C’est un album hommage conçu dans le plus grand respect. Ça donne chaud, ça sent la noix de coco et ça goûte la papaye. We Love Belafonte est l’album qui accompagne le spectacle hommage du même nom, le tout piloté par Nick Petrowski et Florence K, qui signent la réalisation et les arrangements. On les trouve aux côtés d’Alex Cuba, de David Myles, de Warren Spicer, de Katie Moore et de Shane Philips. Ensemble, ils reprennent avec panache et plaisir les grands succès du légendaire Harry Belafonte.

Si vous êtes du genre à avoir un coup de blues en début d’automne parce que le temps chaud vous manque, cet album est exactement ce qu’il vous faut! Harry Belafonte, c’est un auteur-compositeur-interprète et comédien américain surnommé « le roi du calypso ». Le genre afro-caribéen est né à Trinidad, au milieu du 19e siècle; ses rythmes et ses harmonies nous rappellent inévitablement les tropiques. Dans le répertoire de Belafonte, on compte entre autres les grands succès du genre Day O (Banana Boat Song), Jamaica Farewell, Cucurrucucu Paloma, Matilda et Jump in the Line, tous repris sur cet album hommage.

Le titre de l’album le dit : We Love Belafonte. Cet amour, on le sent dans le traitement des chansons qui ont marqué la carrière du grand Belafonte. Le projet s’est étalé sur un an et demi. Sa réalisation est soigneuse à un point tel que notre ouïe nous joue de tours : si on se laisse emporter un moment, on pourrait presque croire qu’il s’agit de vieilles trames remasterisées plutôt que d’un enregistrement récent. Quant aux arrangements, ils sont fidèles au genre. Même si certains sont largement inspirés des originaux, on va tout de même au-delà d’une série de copies conformes. Par exemple, dans Jamaica Farewell, on permet au piano de prendre une place prépondérante et le rythme est plus « swingué » que dans les versions d’antan, ce qui permet à David Myles de se l’approprier entièrement.

D’autres chansons comme Jump in the Line (interprétée dans ce cas-ci par le Cubano-Canadien Alex Cuba) sont davantage collées aux originales. Remarquez, ce serait bien dommage de changer une recette gagnante, surtout dans ce cas-ci. Essayez de résister à l’envie de danser : vous n’y arriverez pas!

Pourquoi tant d’amour pour Harry Belafonte? L’homme, aujourd’hui âgé de 91 ans, a non seulement marqué l’histoire avec sa musique, mais aussi par son engagement social et politique. Sa feuille de route est impressionnante. Il a consacré beaucoup d’efforts à la lutte pour les droits civiques, notamment aux côtés de Martin Luther King. Il a contribué à lancer la célèbre campagne de lutte contre la famine en Afrique We Are the World. Il a été consultant culturel dans le Corps de la Paix sous John F. Kennedy et ambassadeur de l’Unicef. Il a même présidé le défilé de la fierté gaie à New York en 2013. Bref, son bilan en matière d’engagement humanitaire, politique et caritatif est aussi reluisant que son bilan musical.

We Love Belafonte, c’est donc une vague d’amour (turquoise, évidemment!) bien méritée, qui tantôt nous entraîne, tantôt nous enveloppe, tantôt nous réchauffe, tantôt nous rafraîchit… mais toujours nous charme!