Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Album en primeur : Petites mains précieuses, d’Ariane Moffatt

L'écoute est terminée

Par
François Marchesseault

Seize ans après le brillant et acclamé Aquanaute, son premier disque solo, Ariane Moffatt nous dévoile Petites mains précieuses, son sixième album.

Depuis sa participation au sein de la formation Tenzen au début des années 2000, Ariane Moffatt ne cesse d’explorer différentes avenues musicales. Elle se renouvelle à chaque nouveau projet, sur chaque nouvel album. Les voies artistiques qu’elle emprunte, sa rigueur et son inspiration ont fait d’elle une référence sur la scène de la musique pop francophone. Après 22 h 22 (2015), très pop, sur lequel on découvrait la vivifiante pièce Miami, Ariane fait à nouveau preuve de créativité.

Petites mains précieuses a commencé à germer dans la tête de la musicienne à la suite de l’arrivée de George, son dernier enfant. C’est dans un état de fragilité que s’est composé et construit le nouveau matériel. L’écriture et la création, même de nuit, ont donné un résultat plus sombre et vaporeux qu’à l’habitude. Si Ariane ne délaisse pas l’électropop dansante, présente sur plusieurs pièces (Statue, Pour toi), on trouve quelque chose dans sa voix de plus flottant, de chuchotant même (Pneumatique noir, N’attends pas mon sourire).

Regardez Ariane Moffatt interpréter Du souffle pour deux à l’émission En route vers l’ADISQ :

Prestation : Ariane Moffatt chante Du souffle pour deux

Un climat nocturne teinte l’ensemble des 10 chansons où l’auteure-compositrice-interprète chante l'existence, de l’enfance à la vieillesse (La main), et se questionne aussi sur l’humanité et son hyper connectivité (Cyborg).

« ... Qu’est-ce qu’on s’est greffé dans la main / Qui nous fait tout remettre à demain / Qu’est-ce qu’on s’est greffé dans les yeux / Qui nous rend de plus en plus malheureux » - Extrait de la pièce Cyborg

Petites mains précieuses, mes trois chansons favorites :

  • Les apparences
  • Pour toi
  • Cyborg

Ariane Moffatt a confié la coréalisation de Petites mains précieuses à Philippe Brault, un choix qui s’est révélé à elle durant... la nuit. Cette étroite collaboration s’entend dans la richesse des arrangements de tous les titres. Leur expérience mutuelle a clairement nourri la créativité de l’autre.

Plusieurs musiciens sont venus mettre leur talent au profit de l’œuvre, dont Alex McMahon (claviers et percussions), José Major (batterie et percussions), Joseph Marchand (guitares) et Marianne Houle (violoncelle).

Ariane Moffatt semble ici plus réflexive que jamais. Il n’y a pas sur Petites mains précieuses de pièces aussi éclatantes que Je veux tout, Montréal ou encore Réverbère. Pour la première fois, elle nous demande de prendre le temps d’entrer dans son monde. Comment refuser une pareille invitation d’Ariane Moffatt? Plus les écoutes s’accumulent, plus on capte l’essence du disque et ses profondeurs. Il faut vibrer au rythme d’Ariane pour saisir combien, même portées par un vent nocturne, ses musiques parviennent à séduire et émerveiller.

Un documentaire sur la création de l’album, intitulé Petites mains précieuses en studio, réalisé par Antoine Bordeleau, sera présenté le 15 octobre sur les ondes d’ICI ARTV.


Découvrez d’autres albums offerts pour écoute sur notre site