Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Ma maison favorite, de Paul Daraîche : un 30e album de famille et d’amitié  

L'écoute se termine aujourd'hui

Par
Ariane Cipriani

Franchement touchant, ce nouveau disque de Paul Daraîche, sur lequel il chante avec trois de ses quatre enfants des pièces composées par une dizaine de musiciens qu’il estime.

On le dit souvent : le country puise dans la simplicité, et ce chanteur heureux n’a plus rien à prouver. C’est beau, cette voix éraillée, fatiguée même. L’usure inévitable d’un homme heureux dont le regard brille encore à 71 ans et qui enfonce ses pieds dans le sol avec la satisfaction de n’être rien d’autre que lui-même.

Les premières chansons y vont d’un country tranquille. Des guitares douces, de la pedal steel en abondance et des violons ici et là pour ajouter aux tourbillons du cœur. Une facture moderne, un son pas si terreux, plutôt limpide. Aux premiers accords de La baie du bonheur, on croirait entendre des relents guillerets de Mille après mille.

Depuis plusieurs années, le musicien multiplie les duos, les rencontres et les collaborations, comme si après 50 ans de carrière viennent des récoltes abondantes. Cette fois, pour ce qui est de la famille immédiate, Daraîche chante avec son fils Dan (Mon gars) et ses filles Katia (Cœur ouvert yeux fermés) et Émilie (Je serai près de toi). Il a aussi sollicité l’apport d’une dizaine d’auteurs-compositeurs, dont Nelson Mainville, Luc De Larochellière, Salvatore Adamo, Andrea Lindsay et Renée Martel.

Quand on pense à Paul Daraîche, la tendresse de Perce les nuages nous vient vite à l’esprit. Sa douce mélancolie, son attachement aux autres, son amour des espaces, on les a retrouvés sur chacun des disques suivants.

Pour les amoureux des mots, la simplicité des textes peut lasser, en pop comme en country, car si elle bifurque vers la facilité, pour un sujet aussi grave que le suicide, abordé dans Qu’est-ce qui t’a pris, ça devient cliché.

L’album, produit par Mario Pelchat, fait aussi place à de la caisse bien appuyée et du country-rock plus relevé dans Dans la nuit et Comme je l’aime. Le violon ne sert pas ici d’ornement : sa pureté fait son travail. En spectacle, ce sera assurément festif.

Certains disent que le bonheur est dans le pré. Quand il est dans notre maison, c’est qu’on n'est pas loin d’avoir une vie réussie.

Vous aimerez aussi :

Des femmes et des hommes, issus de différentes générations, qui font du country de grand calibre, dans la langue de chez nous. Ils sont les fiers représentants de cette musique, qu'ils honorent avec amour et sincérité.

Paul Brunelle, Cayouche, Georges Hamel, Mara Tremblay, Patrick Norman, Julie Daraîche, Lucille Starr, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.

Un amour qui ne veut pas mourir, la solitude qui s'installe avec la vieillesse, l'ivresse des samedis soirs, l'exil, le deuil; la ballade folk-country visite les plus sombres retranchements de la vie humaine et ça fait du bien.

Avec pas d'casque, Renée Martel, Éric Goulet, Isabelle Boulay, Paul Daraîche, Richard Desjardins, Paul Dwayne, Les Chiens, Annie Blanchard, Stephen Faulkner, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.