Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

En exclusivité : Choses Sauvages, la danse des noctambules

L'écoute est terminée

Par
François Marchesseault

C’est aux dernières Francos de Montréal, sur la scène qui se trouve à l’angle de la rue Jeanne-Mance et du boulevard De Maisonneuve, que j’ai fait la rencontre de la formation Choses Sauvages. Nous étions en début de soirée, et la lumière du jour brillait encore un peu trop pour que l’on puisse saisir toute l’essence musicale du quintette montréalais (Félix Bélisle, Marc-Antoine Barbier, Philippe Gauthier Boudreau, Thierry Malépart et Tommy Bélisle). Non pas que la lumière ne puisse pas aller de pair avec les musiques rock aux allures disco des années 80 du groupe, mais la nuit s’y prête davantage.

Ce rapport entre la musicalité de la formation et son côté nocturne est frappant dès les premières mesures de la pièce Le palais des erreurs, qui ouvre ce premier album de Choses Sauvages. La batterie démarre seule, tout doucement, ce morceau lancinant qui flirte avec la dream pop. Puis, vers 2 min 30 s, s’ajoute le son éthéré d’une flûte traversière.

Le groupe qui a lancé deux microalbums (Late Night et Japanese Jazz) depuis sa création, en 2013, livre ici une première offrande habilement construite. Cet album réalisé par Emmanuel Éthier, qui est aussi derrière, entre autres, les albums Rencontrer Looloo, de Chocolat, Île Jésus, de Bernhari, ainsi que Maladie d’amour, de Jimmy Hunt, trouve une bonne part de sa beauté dans la cohérence artistique qui lie ses 10 pièces.

Mes trois pièces favorites sur ce premier album, homonyme, de Choses Sauvages :

  • La valse des trottoirs
  • Nuages
  • Hualien

Une chanson comme La valse des trottoirs donne un aspect plus pop au groupe, alors que son côté disco ressort mieux sur les pièces Nuages et Poussière. Même si les styles s’entremêlent, l’ambiance, elle, reste la même tout au long : une trame langoureuse, plutôt sexy.

Le rythme intense de la pièce Hualien, la neuvième, réveille le noctambule dansant qui sommeille en nous, alors que la finale abrupte, déstabilisante, de Damoclès semble vouloir nous inciter à rejoindre le groupe dans une salle. C’est une fois la nuit tombée que Choses Sauvages fait passer ses atmosphères d’entraînantes à frénétiques.

« C’est beau la lune / Surtout de l’intérieur / Sous un ciel de missiles / Je me suis pris / Dans ses filets, dans ses bras / Pour une dernière fois » - Extrait de la pièce Le palais des erreurs

Choses Sauvages en spectacle :

31 août : Festival de musique émergente (FME) / Lancement de l’album
13 septembre : Église Saint-Édouard, Montréal / Lancement montréalais de l’album
30 novembre : La Petite Boîte Noire, Sherbrooke
1er décembre : La Chèvre, Saint-Adolphe-d’Howard

Pour toutes les dates de spectacle et d’autres nouvelles, visitez le site web de Choses Sauvages.


Découvrez d’autres albums offerts pour écoute sur le site web d’ICI Musique

Écoutez notre webradio :

Voici une sélection musicale éclectique, à la fois douce et éclatée, où vous pourrez entendre de poignantes et sublimes musiques instrumentales, de la chanson pop, du folk et même du hip-hop. Faites la connaissance de talentueux artistes émergents d'un peu partout au pays. Mélomanes curieux et aventureux, avides de découvertes, cette webradio est pour vous.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.