Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Rapadou Kreyol : Wesli célèbre les racines créoles

L'écoute est terminée

Par
Ariane Cipriani

À l’heure de la world 2.0, qui additionne des sonorités électroniques aux musiques traditionnelles, Wesli s’inspire plutôt des traditions haïtiennes et de la culture créole ancestrale.

Cette ancienne Révélation Radio-Canada en musique du monde propose toujours des disques musicalement riches et volumineux. Pour son cinquième disque, il remet ça avec pas moins de 21 chansons, dont quelques morceaux traditionnels, le tout en yoruba, une langue qui se perd, originaire du Nigéria et importée à Cuba et en Haïti.

Outre l’abondance des cordes (guitare, banjo, contrebasse, violon et violoncelle), ce sont les chœurs et la diversité des rythmes qui dominent Rapadou Kreyol. Le titre réfère à la canne à sucre fermentée, dont les Haïtiens se servent pour sucrer leur café. Elle est encore fabriquée avec la méthode ancienne et conservée dans des contenants de bambou.

Comme l’album se compose en grande partie de chansons originales, la nostalgie ne pèse en rien sur ces musiques inspirées des traditions haïtiennes. Wesli s’en donne plutôt à cœur joie dans les rythmes rada (Neg Dahome, Ba li lavi, Ile), rara (Ayizan, Nan Lakoua) et nago (Wongol O, Sibi Dlo).

Des envies tropicales? Ici, on réunit les Caraïbes, les Antilles, l'Amérique du Sud et l'Afrique dans une même webradio. Vous passerez allègrement du zouk à la salsa, de la samba à la lambada, en passant par le reggaeton, le makossa et la rumba. Alors, on danse?

Bob Marley, Alpha Blondy, Manu Dibango, Oumou Sangare, Afrodizz, Manu Chao, Positive Black Soul, La Yegros, Boogat, Pink Martini, etc. 

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.

Rythmes variés, accents latins et louanges d'Haïti
Proverb Granmoun, avec sa très belle introduction nostalgique à l’accordéon, amène aussi quelques accents latins. Ils viennent de la musique de troubadour des anciens coupeurs de canne, qui ont ramené en Haïti ces influences musicales de Cuba et de la République dominicaine.

Wesli reprend la louange Mèsi Bondye, très connue en Haïti, et Pran Paysan, de l’orchestre Tropicana, que son père faisait tourner en boucle quand il avait environ 8 ans. La chanson raconte une histoire d’amour typiquement créole, dans laquelle un homme pauvre demande à sa bien-aimée d’être patiente jusqu’à ce qu’il trouve du travail.

Wesli Toussaint n’a jamais manqué d’audace et encore moins de passion. Il y a quelques années, il avait envoyé son album à Tiken Jah Fakoly pour lui proposer d’assurer la première partie de ses spectacles. La réaction du plus célèbre des chanteurs de la Côte d’Ivoire? « Wow! C’est comme si c’était mon garçon. »

Prolifique producteur et réalisateur, Wesli prépare déjà un prochain album aux sonorités plus urbaines, un disque à portée sociale qui promet de nombreuses collaborations. D’ici là, on se laisse porter par l’acoustique de ce disque qui puise son sucre à même le champ de cannes.