Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Couleur terre du Noubi Trio : afro-pop joyeuse et soyeuse

L'écoute se termine aujourd'hui

Par
Ariane Cipriani

En formule trio, le chanteur d’origine sénégalaise propose des compositions aux sonorités acoustiques chaudes et aux propos résolument modernes.

À écouter également : 
- La compilation Nuits d'afrique 2018

Voici un des meilleurs disques estivaux enregistrés ici. Avec le guitariste Vincent Duhaime-Perrault et le bassiste Carlo Birri, Ibnou Ndiaye, dit Noubi, vous emmène en Afrique de l’Ouest, tout en battant la mesure sur des rythmes funk, folk et reggae.

La douceur de la guitare enrobe des chansons qui nous ramènent toutes à cette notion de paix et de fraternité, un thème fréquent dans la musique du monde. Car il faut bien cultiver l’espoir quand l’on vient d’un pays qui a connu la guerre ou qui la vit encore. Pour le chanteur dont la voix est un appel à l’autre, il n’y a, au fond, qu’une seule couleur : celle de la terre.

Un condensé de sons et de rythmes d'Afrique, des Antilles et d'Amérique latine puisé dans le répertoire des artistes invités au Festival international Nuits d'Afrique cette année. Entre tradition et modernité, sonorités acoustiques et électroniques, voici un portrait de la musique du monde qui vibre à l'heure actuelle.

Meklit, Boogat, Naâman, Femi Kuti & The Positive Force, Flavia Coelho, Tété, Ramon Chicharron, Poirier, Zal Sissokho, Afrodizz, Prince Diabaté.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.

Des chansons engagées sur les enjeux migratoires

Ses récits et ses relectures de classiques de la musique traditionnelle, Noubi les chante sur les palpitations du cajòn, un instrument à percussion d’origine péruvienne qui servait d’abord à transporter les fruits récoltés ou autres marchandises. Après leur dur labeur, les esclaves s’asseyaient dessus et la transformaient en instrument pour chanter leur souffrance.

Aussi apaisantes que vivifiantes, les chansons afro-acoustiques du Noubi Trio n’en sont pas moins engagées. Noubi raconte son continent natal, mais évoque aussi les mouvements migratoires du 21e siècle (Goné, Djourouma et Touky) et la violence faite aux femmes (Nanela).

Quoi de mieux que de construire du beau en troupe? Noubi invite les amies Bïa et Mamselle Ruiz à partager Deukendo et Sourire, et les saxophonistes Damian Nisenson et Simon Belinger sur Goné et Touky.

Noubi s’est installé au Québec après avoir séjourné en France plusieurs années, où il a notamment joué en ouverture de Daby Touré. Il lance ce nouvel album au festival Nuits d'Afrique le 14 juillet prochain.