Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Les quatuors à cordes de Gounod par le Quatuor Cambini-Paris : la découverte de l’été!

L'écoute se termine dans 2 jours

Par
Frédéric Cardin

Charles Gounod, dont nous célébrons en 2018 le 200e anniversaire de naissance, est surtout connu pour un Ave Maria archicélèbre ainsi que pour les opéras Faust et, surtout, Roméo et Juliette. Mais il a également écrit bien d’autres choses, fort belles d’ailleurs, dont des quatuors à cordes. Certains d’entre eux sont même réapparus, oubliés qu’ils étaient, tout récemment! Place à l’album Gounod: Complete String Quartets, du Quatuor Cambini-Paris.

Les œuvres présentes sur l’album traversent une bonne partie de la carrière de Gounod. D’essais de jeunesse à l’écriture affirmée de la maturité, ces quatuors offrent beaucoup de satisfaction aux curieux.

La plume de Gounod est relativement simple. Il ne s’aventure pas dans le chromatisme adepte de complexité, avec enchevêtrements de lignes et construction de thèmes élaborés, comme plusieurs de ses contemporains. On peut expliquer pourquoi la postérité s’est peut-être méprise sur leurs qualités et leur originalité. Mais la simplicité exprimée par Gounod dans ces quatuors rappelle celle des lignes vocales et chorales de son Roméo et Juliette. Beaucoup de sensations passent dans les phrases épurées du compositeur, comme une pudeur raffinée rendue vibrante d’émotion par la magie d’une plume inspirée.

Bien que les quatuors se présentent comme des héritiers du grand classicisme de Mozart, d’Haydn et de Beethoven, ils n’en constituent pas moins un regard personnel sur ce répertoire très riche en chefs-d’œuvre. Gounod a d’ailleurs bien défendu son approche en disant :

« Entre l’étude d’un grand maître et l’imitation de ce maître, il y a l’infini forcément. [...] Ce que les maîtres nous communiquent est impersonnel et conséquemment assimilable. [...] On ne peut pas imiter, on étudie. »

Le Quatuor Cambini-Paris est un habitué des répertoires méconnus du quatuor à cordes. Il a déjà consacré d’autres albums à la musique de Hyacinthe Jadin, de Théodore Gouvy et de Félicien David. Il aborde ici le corpus de Gounod avec respect, et même noblesse. On l’entend dans les traits d’archets, dans les phrasés fluides et empreints de tendresse, mais aussi dans les moments de plus grande force expressive. La prise de son laisse parfois apparaître les violons un peu trop scintillants, mais ce n’est presque rien.

Redécouverte inespérée

On a longtemps pensé qu’il n’y avait que deux quatuors à cordes qui nous étaient parvenus de la plume de Charles Gounod.

Il n’y a rien comme les ventes aux enchères pour apporter des surprises étonnantes sorties tout droit de quelque grenier poussiéreux dans lequel des trésors dormaient depuis trop longtemps.

C’est en effet en 1993 qu’une vente publique a estomaqué les mélomanes et musicologues en rendant accessibles au plus offrant les partitions de trois quatuors à cordes dûment achevés de Gounod.

Plusieurs n’avaient pas été publiés auparavant, et Gounod était resté relativement discret sur leur composition.

Vous aimerez également

La webradio Quatuor à cordes

Vous souhaitez être informé de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique et sur ICIMusique.ca?

Abonnez-vous à notre infolettre classique!