Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Nadia Labrie : Schubert et la flûte dans la peau

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

La flûtiste Nadia Labrie sort un premier album en tant que soliste, Schubert : flûte passion, consacrée à la musique chantante et mélancolique du compositeur viennois. Celle que l’on a connue grâce au duo Similia, très populaire il y a quelques années et dont elle partageait la garde avec sa sœur guitariste Annie, avoue avoir eu envie de cet album depuis au moins 23 ans!

L’album recèle des pépites d’or mélodiques, dont plusieurs vous seront connues. L’incontournable Ave Maria, bien entendu, mais aussi la Sérénade et la redoutable (au plan technique, pas auditif, qui est un pur bonheur celui-là!) Sonate arpeggione, jouée habituellement au violoncelle, mais conçue à l’origine pour un arpeggione, cousin oublié du violoncelle qui possédait six cordes.

C’est donc dire que cette pièce est difficile pour un ou une violoncelliste (qui doit rapatrier des doigtés prévus pour six cordes sur les quatre de son instrument), imaginez un peu une fois transcrite pour la flûte!

J’ai rencontré Nadia au moment de la sortie de son album, et elle me disait justement que cette œuvre est d’une difficulté impressionnante à la flûte. La nécessité de faire des phrases très chantantes et très fluides impose un souffle extrêmement soutenu, exigence qui est absente pour les violoncellistes, bien sûr!

Le résultat est superbe. Nadia Labrie est une instrumentiste de haut niveau, imprégnée d’une sensibilité musicale qui fait mouche à tout coup chez l’auditeur. La complicité qu’elle manifeste avec le pianiste Mathieu Gaudet est empreinte d’une grande sensibilité.

Le répertoire qu’elle a choisi (et arrangé pour son instrument) elle-même comprend aussi quelques lieder, tous teintés d’une poignante mélancolie et chacun trouvant une résonance émotionnelle chez la flûtiste. L’Introduction et variations D 802, seule pièce spécifiquement écrite pour la flûte par Schubert, complète bellement cet album, qui ne souffre d’aucun faux pas ni d’aucune aspérité quelconque qui viendrait en gâcher l’écoute. Cet incontournable de votre discothèque n’attend que vos oreilles attentives!

Voici quelques extraits de l’entrevue que j’ai réalisée avec Nadia Labrie au sujet de la sortie de cet album :

Pourquoi avez-vous choisi d’enregistrer la musique de Franz Schubert?

Cela fait 23 ans que j’ai sa musique en moi, qu’elle m’habite et que je rêve de la jouer. Quand j’étais au Conservatoire, j’écoutais le cycle de lieder La belle meunière en boucle, pour me détendre et me faire du bien pendant le stress des études.

Il y a deux ans, en revenant d’un voyage en Europe avec mon conjoint, j’ai réalisé que je devais le faire. J’en tremblais d’émotion. À ce moment précis, j’ai également senti que cette musique correspondait parfaitement à des émotions ressenties à la suite de certaines épreuves que je vivais. Le temps était bon, car je ne pense pas que j’aurais pu jouer ces chefs-d’œuvre au début de la vingtaine. Ils réclament une certaine maturité, car ils ont une profondeur très riche et complexe.

Y aura-t-il d’autres albums dans l’avenir?

J’ai signé un contrat pour quatre albums en quatre ans avec Analekta, alors, oui, il y en aura au moins trois autres! Pour le prochain, j’ai envie d’aller ailleurs, de changer d’atmosphère : ce sera Mozart!

Pensez-vous à un retour du duo Similia?

J’y pense toujours. Pour moi, Similia n’est jamais terminé. D’ailleurs, Similia continue de donner des concerts, mais beaucoup moins souvent qu’à ses débuts. C’est ma sœur Annie (la guitariste) qui s’occupe des arrangements (le répertoire pour flûte et guitare est limité, et nous en avons pas mal fait le tour) et le temps manque en ce moment. Pour quelques concerts, ça va, mais pour un nouvel album, on verra. En ce qui me concerne, cela dit, il suffira de donner le signal et je serai prête!

D’autres projets en tête?

Plein, mais un en particulier : j’ai envie de réaliser des capsules vidéo sur YouTube pour parler de la flûte, la musique écrite pour elle, la technique de jeu, son histoire, etc.

Nadia Labrie jouera le répertoire de Schubert : Flûte passion en concert le 2 juin prochain au Festival Classica, à Saint-Lambert, ainsi qu’à la Fête de la musique, à Tremblant, à la fin de l’été. D’autres concerts seront annoncés bientôt sur le site de Nadia.

Vous aimerez également

La webradio Interprètes d’ici

Vous souhaitez être informé de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique et sur ICIMusique.ca?

Abonnez-vous à notre infolettre classique!