Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Je reviens à toi, de Marc Lavoine : toujours fidèle à la romance

L'écoute se termine dans 2 jours

Par
Ariane Cipriani

Le chanteur aux « yeux revolver » revient avec un 12e album et puise dans ce thème intarissable qui le passionne depuis toujours : l’amour.

Pour le public québécois, Marc Lavoine symbolise parfaitement le chanteur de charme de la pop française des années 80. On entend moins souvent parler de lui de ce côté de l’Atlantique, mais il n’a jamais cessé ni de chanter ni d’écrire, pour lui ou pour les autres, tout en poursuivant son parcours d’acteur. Cependant, son dernier disque, Je descends du singe (certifié platine), remonte à 2012. Puis, il y a eu Les souliers rouges (certifié or), un conte musical conçu avec Arthur H et Cœur de pirate. Le voici de retour en solo avec, à juste titre, Je reviens à toi.

Évidemment, l’amour domine ses nouveaux textes, thème universel, soit, mais sujet principal de toutes les chansons de Marc Lavoine. Le chanteur s’y penche encore avec passion et pose un regard attendri sur tous ceux et celles qui ont inspiré ces écrits. Ses chansons aux tempos modérés, il les préfère encore nimbées de mélancolie.

Lui qui a toujours su bien utiliser sa voix suave nous offre un timbre encore plus grave, un bénéfice du temps qui passe. Pour cet album, il retrouve son vieux complice, le compositeur Fabrice Aboulker, qui ajoute à la pop des touches de funk, de rock et de reggae. Les claviers ne passent pas de mode dans son répertoire et enrobent les chansons en abondance, y ajoutant une touche urbaine. Ils se mélangent naturellement aux violons dans Elle est beau comme Rimbaud et aux cuivres dans deux plages particulièrement joyeuses, Seul définitivement et Comment allez-vous.

Au fil des ans, le chanteur de variété a enregistré de nombreux duos avec des femmes, dont Qu’est-ce que t’es belle avec Catherine Ringer, J’ai tout oublié avec Cristina Marocco et Je ne veux pas d’elle avec Claire Keime. Cette fois-ci, il opte plutôt pour deux duos masculins : Un chagrin n’arrive jamais seul avec Benjamin Biolay et Le temps perdu avec son fils, Roman.

Son talent d’auteur, confirmé par ses nombreux succès, mais aussi par tous ceux qui ont chanté ses mots (Juliette Gréco, Julien Clerc, Florent Pagny, Johnny Hallyday et plusieurs autres), puise dans un romantisme suranné qui charme un public fidèle depuis plus de 30 ans. Encore une fois, il ne sera pas déçu.

Vous aimerez aussi :
- La webradio Nouvelle chanson française
- La webradio Les amours modernes