Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Presse-jus de Donzelle : fruits défendus électro-kitsch

L'écoute est terminée

Par
Tony Tremblay

Dix ans après un premier album remarqué, Donzelle reprend du service aujourd’hui essentiellement là où elle nous avait laissés. Avec son rap féministe souvent crû, volontairement malaisant et pince-sans-rire, son électro-kitsch bien produit et dansant, si ce nouveau Presse-jus fortement énergique ne vous fait pas lever de votre chaise et remuer le popotin, c’est franchement tant pis pour vous.

Donzelle, c’est l’incarnation rap de la Montréalaise Roxanne Arsenault, artiste, féministe, spécialiste du kitsch, animatrice, DJ et auteure-compositrice-interprète, qui a parfaitement su faire évoluer le son de son alter ego grâce à de multiples collaborations. Sur Presse-jus, on trouve un producteur-beatmaker différent pour chaque chanson (Pierre Crube, Tanguy Meunier, Stéphane Lafleur, Philippe Brault, entre autres), et une multitude de collaborateurs aux voix et rimes (Random Recipe, Nego Mozambique, Tigna$$e, Miss Eaves), déclinées en français, en anglais et en portugais.

Le résultat est surprenant, étonnant, parce que c’est très accessible tout en étant musicalement passablement expérimental. L’audace créative des rythmes déployés ici est phénoménale et fort réjouissante. Soulignons l’efficacité redoutable des morceaux Boboom et Jalousie, produits par Pierre Crube (ex-moitié de #Numéro), fruits défendus particulièrement irrésistibles, efficaces, réussis et bien pressés. L’ensemble de l’album se prend en 34 minutes bien comptées, vite fait bien fait.

Donzelle nous propose ici de l’électro dansant de haut calibre, avec des textes livrés avec aplomb. Oreilles chastes s’abstenir cependant. Sinon, c’est à consommer sans modération.

Presse-jus (Indépendant) par Donzelle sera lancé le 18 mai 2018.

Découvrez tous les autres albums offerts en écoutes intégrales