Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Boomtown Café remastérisé : retrouver Abbittibbi comme on retrouve ses vieux chums

L'écoute est terminée

Par
Ariane Cipriani

Même les chanceux qui possèdent le vinyle original seront contents de cette version remastérisée du premier album d’Abbittibbi. La maison d’édition Foukinic mettra en vente l’album en format numérique et en disque compact à partir du 11 mai. Un nouveau vinyle paraîtra aussi, avec un tirage limité : 1000 copies seulement, alors faites vite!

Le beau grand slow et Le chant du bum, nous les connaissons bien, mais comme il est bon de les entendre avec les autres dans leur version originale.

C’était leur premier disque, mais les membres du groupe travaillaient ensemble depuis 1973 et faisaient entendre leur country jusque dans le Nord de l’Ontario. Par contre, le succès, dans les premières années, restait très localisé. Paru en 1981, Boomtown Café traîne ces rythmes joyeux, pleins d’espoir des années 70. Le son est de son époque et de sa région c’est justement ce qui le rend savoureux, en plus de son humour et de sa sensibilité masculine.

Vous aimerez aussi :

- La webradio Abitibi-Témiscamingue
- La webradio Party country
- La webradio Ballades et cie
- Vidéo : Safia Nolin reprend Va-t'en pas de Richard Desjardins

La nostalgie frappe tout doucement, surtout grâce à la flûte, dès Rose-Aimée, mélodieuse ballade au tempo moyen. Puis vient le piano ample et beau de Richard Desjardins pour le prologue de la chanson R’garde en avant,soulevée par les bongos.

On renoue avec la voix de trentenaire de Desjardins. Il s’indigne déjà des injustices avec irrévérence. Y va toujours y avoir était sa première chanson revendicatrice, trempée dans un folk bon allant. Il y en aura dans chacun des disques suivants, en groupe ou en solo. Et ce désir de plaisir et de bonheur : s’en trouver, s’en prendre, s’en faire. Tiens, voilà la flûte qui revient, toute pimpante et printanière, dans La valseuse.

Avec le recul, on ne comprend pas pourquoi ce disque musicalement riche et mélodiquement enlevant n’a pas fait plus de bruit à sa sortie. Cette réédition se présente avec une nouvelle pochette, les paroles des chansons, plusieurs photos et une chanson de Theo Busch, There’s Nothing There, en supplément. Mais elle contient surtout un récit détaillé d’anecdotes et d’éloges signé Desjardins, qui raconte l’aventure d’Abbittibbi, de ses balbutiements jusqu’au dernier spectacle du groupe en 1997 à Carleton-sur-Mer.

Bernard Grenon, qui s’est chargé de la restauration des bandes maîtresses, a tenu à rester fidèle au son des studios des années 80. Plusieurs musiciens ont participé à l'album : Denis Champoux, Pierre Cormier, Alain Blais et Médéric Lozier. À l’enregistrement, Abbittibbi était formé de Richard Desjardins, Gary Farrell, Rémi Perron, Claude Vendette, Theo Busch et Michel Jetté.

Content de vous retrouver, messieurs.

Découvrez ici d'autres albums offerts en écoute